COURSE À PIED

Premier trail et premiers mondiaux pour Navet?

Premier trail et premiers mondiaux pour Navet?

Pour cette première, Nicolas Navet était descendu en reconnaissance dans les Vosges. EdA

Nicolas Navet s’est testé avec beaucoup de succès en trail, sur les Crêtes Vosgiennes, support pour les mondiaux. Il a fini 8e et 4e Belge.

En mars, Nicolas Navet aurait dû être du marathon d’Amsterdam, avec l’intention d’effacer son chrono de 2 h 28' 02, établi en octobre dernier, à Amsterdam, lors de sa première sur la distance mythique. La covid l’avait contraint de reporter ses ambitions. Si ce n’est qu’entre-temps, celles-ci ont évolué. Le Gaumais a mis le bitume de côté, pour découvrir le trail.

Pour sa première, il n’a pas déçu. Il a même été brillant, avec la 8e place sur plus de 900 finishers sur des 45es Crêtes Vosgiennes (33 km) au plateau très relevé, et remportées par Sébastien Spehler, l’un des meilleurs Français. La plupart des meilleurs Belges en était aussi, l’épreuve servant de sélection pour l’équipe belge pour les mondiaux de course de montagne à Lanzarote, en novembre.

Sur un parcours avec un gentil 1 220 m de dénivelé positif, Nicolas Navet (2 h 31') n’a été devancé que de quelques minutes par Sébastien Carabin (6e, 2 h 24'), et Jérôme Vandershaeghe (7e, 2 h 26') et a notamment précédé Olivier Remacle, double champion de Belgique.

«Le confinement a accéléré les choses»

«Cette première laisse des possibilités pour la suite, quand je vois le niveau devant et derrière, sourit Nicolas Navet, que l’on n’avait plus vu depuis son succès en mars au national de cross du Grand-Duché. Le trail me trottait déjà dans la tête avant le confinement, et on n’a aucune garantie quant à un prochain marathon. Je prends ce qui vient. Mais le confinement a accéléré les choses. J’ai toujours été amoureux de nature et montagne. Petit, je partais chaque année en montagne avec ma famille et je vais aussi plusieurs fois par an dans les Vosges. Je voulais faire La Bouillonnante, mais je n’avais pas de dossard, puis elle a été annulée

Pour son baptême sur les reliefs, le coureur de la Team Jogging Lux n’a rien laissé au hasard. « J’ai tout planifié depuis des mois, j’ai même reconnu le parcours il y a trois semaines, confie Nicolas Navet, qui a aussi pu compter sur un important soutien. Mes parents, mes deux sœurs et leurs compagnons, étaient là pour m’encourager.»

Un soutien qui pourrait aussi lui valoir une autre première, plus belle encore. « Normalement, la fédération retient les quatre premiers Belges pour les mondiaux. J’ai fini 4e Belge. On verra ce qu’elle décide, car Nicolas Bucci par exemple, champion de Belgique en titre, n’était pas là. Si je suis retenu, j’honorerai bien sûr ma sélection.»