Douche à l’italienne

Dans l’aménagement d’une salle de bain, les douches à l’italienne. Elles laissent beaucoup de libertés car elles s’adaptent à l’espace disponible. L’idéal est de la concevoir la plus grande possible pour se mouvoir facilement, les dimensions minimales préconisées par les spécialistes sont les suivantes : 80 cm de largeur et 120 cm de longueur. Une largeur de 90 cm offrira plus de confort, quant à la longueur, quand l’espace disponible est suffisant, il peut allègrement monter jusqu’à 200 cm.

Une vrai douche à l’italienne est plain-pied et prolonge le sol de la salle de bain. Parfois pour des raisons pratiques (évacuation de l’eau), il faudra créer un bac récepteur légèrement surélevé pour que le siphon d’évacuation remplisse sa fonction. Une douche à l’italienne se construit avec une, deux, trois ou quatre parois et même sans parois en s’appuyant sur un mur existant. Avant de vous lancer dans des travaux, envisagez toutes les solutions et choisissez celle qui s’adapte le mieux à la configuration de votre pièce.

Elle doit avoir une profondeur minimale pour que l’eau n’éclabousse pas la totalité de la salle de bain. Si l’espace n’est pas suffisant, une des solutions est de poser une porte totalement vitrée pour éviter les éclaboussures. Cette solution a cependant un bémol, les portes vitrées sont fournies dans des dimensions standardisées, votre plan devra donc être adapté à la dimension de la porte choisie. Vous pouvez aussi opter pour une porte sur mesure, mais elle sera nettement plus onéreuse à l’achat.

L’étanchéité du récepteur doit être parfaite, surtout si votre salle de bain est située à l’étage ou dans un appartement. Le récepteur doit être doit être parfaitement hermétique, une attention particulière devant être accordée au rejointoiement des carrelages au sol, mais également des murs en utilisant des produits hydrofuges ou hydrophobes.

Le coût d’une douche à l’italienne peut varier du simple au double (de 2000 à plus de 4000 euros) en fonction de la qualité des matériaux utilisés et des dimensions.

 

Jouer avec les formes et les espaces

Formes et matériaux des baignoires singularisent une salle de bain. Traditionnellement, les baignoires étaient fabriquées en fonte émaillée, un matériau qui avait laissé sa place à l’acrylique. Elles restent néanmoins d’actualité et pourraient même connaître une nouvelle jeunesse en s’inscrivant dans la tendance « récup ».

De nos jours, elles sont fabriquées à partir d’anciens rails de chemin de fer ou de déchets de carrosserie de voiture. De plus, elles sont aussi recyclables tout en étant plus résistantes au chocs qu’une coque de baignoire en acrylique. Elles gardent mieux la chaleur qu’une baignoire synthétique, elles permettent donc de faire des économies d’eau chaude. Le quaryl gagne en popularité, il s’agit d’un mélange de quartz et de résine acrylique très résistant.

La baignoire la plus commune est rectangulaire, mais les fabricants proposent de nos jours des formes plus osées, parfois asymétriques, qui donneront un cachet particulier à votre salle de bain. Ovales, baignoires d’angle, rondes, des formes moins communes pour laisser libre-court à votre imagination. Quand la salle de bain est suffisamment grande (au moins 8 m²), placer une baignoire sur pied en îlot est une autre option possible, très tendance. Elle permet de transformer votre salle d’eau en espace de bien-être, à l’image de ce qui se fait dans un centre de thalassothérapie.

Comme dans d’autres pièces de la maison, les designers penchent pour des lignes minimalistes et épurées.

 

L’éclairage, touche finale

Créer des ambiances et des jeux de lumières peaufine l’aménagement d’une salle de bain. Pour illuminer la pièce, se limiter à un éclairage fonctionnel serait une grave erreur car l’ambiance serait glaciale. Il est dès lors préférable de choisir un éclairage LED (encastré ou appliques) aux couleurs chaudes pour que transpire une sensation de bien-être.

Optez aussi pour un miroir éclairé afin d’éviter les reflets dérangeants ou placez des appliques de part et d’autre du miroir. Il existe également une série d’accessoires qui donneront une touche « technologique » à votre pièce. Evitez toutefois de multiplier les accessoires lumineux pour ne pas transformer votre salle de bain en discothèque.

Dans une douche à l’italienne, vous pouvez par exemple installer une bande lumineuse colorée au sol sur un mur. Les robinets à effets lumineux sont une autre possibilité, leur couleur varie en fonction de la température de l’eau, un plus en matière de sécurité.

Habitat : articles proposés par la régie