ASILE & MIGRATION

Une cinquantaine de migrants secourus dans la Manche

Une cinquantaine de migrants secourus dans la Manche

Photo d’illustration AFP

Une cinquantaine de migrants, dont six enfants, ont été secourus mercredi matin au cours de cinq opérations distinctes tandis qu’ils tentaient de traverser la Manche en bateau, ont annoncé les autorités françaises, alors qu’un homme a été découvert mort le même jour sur une plage du Pas-de-Calais (nord de la France).

Ces interventions portent à au moins un millier (1 014, selon un décompte de l’AFP) le nombre de migrants interceptés depuis le début de l’année par les autorités françaises au cours de tentatives de traversées de la Manche.

Alertée vers 04 h 20 de la présence d’une embarcation de migrants en difficulté au large, à l’est de Dunkerque, la vedette du centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez a d’abord porté secours à 14 migrants, dont une femme et trois enfants, selon un communiqué de la préfecture maritime.

L’un des passagers de l’embarcation a dû être «récupéré en mer aux abords de l’embarcation» et certains semblaient «en état d’hypothermie», relatent les autorités.

Plusieurs embarcations

Au fil des heures suivantes, le CROSS Gris-Nez a été averti par un ferry et des navires de commerce de la présence d’autres embarcations et a récupéré tour à tour six, 17 puis quatre migrants.

Ramenés sur les côtes françaises, ils ont été pris en charge par la police aux frontières.

Le Service départemental d’incendie et de secours du Nord (Sdis) a quant à lui fait état du sauvetage de treize migrants, dont trois enfants, «en difficulté sur une embarcation» peu avant 07 h 00 à Loon-Plage, près de Dunkerque.

Au sein de ce groupe, quatre adultes et deux enfants de quatre et huit ans ont dû être transférés vers le Centre hospitalier de Dunkerque, «dans un état léger».

Recrudescence

Malgré les risques et la mobilisation d’importants moyens de surveillance, les tentatives de traversées clandestines de la Manche entre la France et l’Angleterre se multiplient ces derniers mois.

Dans son communiqué, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord rappelle que la Manche constitue «une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle)».

Un mort

Mercredi matin, le corps d’un homme a été retrouvé sur une plage de Sangattes (Pas-de-Calais), après le sauvetage d’un jeune migrant soudanais, naufragé d’une embarcation pneumatique, qui a déclaré son compagnon de voyage disparu.

Selon plusieurs sources judiciaires, il s’agirait du premier migrant retrouvé mort sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais en 2020.

45 morts au large des côtes libyennes

Au moins 45 migrants et réfugiés sont morts cette semaine au large de la Libye dans le plus meurtrier naufrage de l’année, ont indiqué mercredi les Nations unies à Genève.

Les agences de l’Onu pour les réfugiées (UNHCR) et pour les migrations (OIM) ont indiqué dans un communiqué commun que les 37 rescapés secourus par des pêcheurs avaient expliqué qu’au moins 45 autres personnes étaient mortes lorsque le moteur de leur bateau a explosé au large de Zwara (Libye).