CYCLISME

Tour de Wallonie: Victoire de Sam Bennett devant Arnaud Démare qui s’empare du maillot jaune

Tour de Wallonie: Victoire de Sam Bennett devant Arnaud Démare qui s’empare du maillot jaune

Arnaud Démare prend le maillot jaune. BELGA

Arnaud Démare (Groupama-FDJ) est le nouveau leader du 41e Tour de Wallonie cycliste (2.Pro) au terme de la 3e étape qui conduisait les coureurs entre Montzen (Plombières) et Visé au long d’un parcours de 192 km.

Il s’est classé 2e derrière l’Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) qui s’est révélé le plus rapide au sprint dans la «Cité de l’oie». L’Allemand John Degenkolb (Lotto Soudal) a pris la 3e place. Premier Belge, Amaury Capiot s’est classé 5e (Sport Vlaanderen-Baloise). Baptiste Planckaert (Bingoal-Wallonie Bruxelles) a franchi la ligne en 9e position dans le même temps. Démare s’empare du maillot jaune qui était sur les épaules de l’Australien Caleb Ewan (Lotto-Soudal) depuis son succès à l’arrivée de l’étape initiale dimanche à Templeuve.

Après deux étapes réservées aux sprinters qui ont permis à Ewan et Démare de décrocher chacun un bouquet, le profil de la troisième étape devait permettre aux baroudeurs et autres puncheurs de trouver un terrain à leur mesure avec sept côtes et une arrivée en légère montée. Pourtant c’est encore au sprint que la victoire s’est jouée.

L’échappée initiale a rapidement réuni cinq hommes: Marcel Sieberg, Andreas Goeman, Michael Van Staeyen, Carlos Canal Blanco et Michal Golas. Leur avance s’élevait à cinq minutes après une heure de course avant d’ensuite se réduire. Tandis que Goeman s’adjugeait les sprints intermédiaires (Jalhay, Malchamps), Golas lui passait en tête au sommet des côtes (Teuven, Cokaifagne, Rosier, Vecquée).

Le quintette a ensuite éclaté alors que l’écart avec le peloton était passé sous la minute. Golas et Canal Blanco sont restés aux avant-postes et été rejoints par Milan Menten et un peu plus loin par Toon Aerts à 62 km de l’arrivée. Deux autres coureurs ont encore fait la jonction: Pim Ligthart et Gianni Marchand. Le peloton n’en contrôlait pas moins la course à une trentaine de secondes.

Le regroupement général intervenait à 40km de la banderole finale peu avant le premier passage par la côte de Cheratte (700m à 12,5% de moyenne). Celle-ci ne provoqua aucune sélection parmi les meilleurs, le maillot jaune Ewan figurait parmi eux.

Alexis Renard tenta sa chance avant de repasser par Cheratte mais sans succès. Jhonatan Narvaez secoua le peloton au pied de la côte, bientôt secondé par Greg Van Avermaet et Zdenek Stybar. Loïc Vliegen a réussi à rejoindre le trio au sommet.

La chasse sur 8km était lancée. Les quatre attaquants s’entendaient bien mais le peloton n’abandonnait pas l’espoir de combler leurs 15 secondes de retard, ce qui devint réalité sur le pont au-dessus de la Meuse. C’est alors que Bennett a dépassé tout le monde dans la dernière ligne droite pour enlever sa 4e victoire de l’année, la 46e de sa carrière et offrir le 24e bouquet de la saison au «Wolfpack» de Deceuninck-Quick Step.

Le successeur de Loïc Vliegen au classement final du Tour de Wallonie sera connu mercredi au terme d’une 4e étape-reine ardennaise entre Blegny et Erezée pimentée par sept difficultés dont l’ultime, la côte de Beffe (1re catégorie/1,6 km à 8,7%) est située à 8 km de la banderole d’arrivée.

«Ma victoire à Visé est pour Fabio et Remco»

Sam Bennett, qui avait connu un mauvais jour lundi, a pris sa revanche et il s’est surtout rassuré en vue du Tour de France. Il a dédié sa victoire à ses deux co-équipiers blessés, Fabio Jakobsen et Remco Evenepoel.

La première étape accidentée du Tour de Wallonie a souri aux sprinters. Bennett a devancé Démare et Degenkolb sur la ligne d’arrivée où les puncheurs étaient davantage attendus. Sam Bennett a ainsi pu apprécier toute la saveur de son succès dans la «Cité de l’oie», après un jour «sans» lundi, dans une étape qui avait logiquement souri aux sprinters.

«J’ai bien travaillé le mois passé et lundi, ce travail n’a pas du tout payé», a expliqué le sprinter irlandais de Deceuninck-Quick Step. «J’ai roulé et je me suis battu mardi. Mon équipe a fait un superbe travail quand j’ai pu annoncer que je jouerais ma carte dans la finale. Je me suis senti très fort, après une journée de lundi très mauvaise, et j’ai tout donné pour m’imposer. Je veux dédier ce succès à mes co-équipier Remco et Fabio, et je leur souhaite un prompt rétablissement.»

Les sprinters du niveau mondial sont nombreux au Tour de Wallonie où trois d’entre eux se sont imposés dans les trois premières étapes, Ewan, Démare et Bennett. «Notre niveau est assez équivalent. On voit ensuite les caractéristiques propres de tel ou tel sprinter se révéler en fonction des parcours. Mais il devient certes de plus en plus difficile de gagner aujourd’hui, les sprinters sont toujours très en forme.»

Bennett disputera le prochain Tour de France en sprinter de Deceuninck-Quick Step. «Une victoire serait un aboutissement. Un succès au Tour représente beaucoup dans une carrière. Ce sera mon premier objectif.»

L’Irlandais a signé à Visé son 4e succès de la saison après des victoires d’étapes au Tour Down Under, au Tour du Burgos et une victoire à la Race Torquay.