TOURNAI

Luc Petit ressuscite l’histoire et le folklore

Dans le parc communal, Luc Petit plonge les Tournaisiens dans un voyage dans le temps, au cœur de l’histoire de leur ville et son folklore.

En cette année de crise sanitaire, les Tournaisiens n’auront pas l’occasion de célébrer l’histoire de leur ville, son folklore et son patrimoine. Ils ne vibreront pas au rythme de leur carnaval, des quatre cortèges (Tournai en fête), de la grande Procession…

Luc Petit a réussi le pari de réunir tous ces acteurs tournaisiens au cœur de sa nouvelle création «Tournai d’Été», qui invite le public à un voyage dans le temps. «L’idée était de réunir toutes ces forces vives folkloriques, culturelles et associatives qui n’ont pu vivre leurs événements en raison du Covid-19, mais aussi de raccommoder la population tournaisienne avec son histoire, son patrimoine et ses événements culturels, relève le scénariste Loulou Godet. C’est dans cet esprit que le spectacle retrace tout ce qui fait la ville de Tournai et la fierté des Tournaisiens… en mêlant au passé historique, des éléments folkloriques et traditionnels.»

Quand le folklore raconte l’histoire

De Clovis à Louis XIV en passant par les croisés Lethalde et Engelbert, le passé de la cité des Cinq Clochers se (re)découvre, au travers de ses géants, comme dans un livre ouvert. Tournai est une ville historique, mais aussi folklorique: sa langue picarde mise à l’honneur par les Filles Celles Picardes, son carnaval avec son roi et sa reine, ses cloches et son carillon, son Lundi Perdu et son lapin, ses artistes pyrotechniques, acrobates, funambules… Tout est mis en valeur par un dispositif sons et lumières féeriques, au cœur de cet écrin magique du parc communal. «Personnellement cela me tenait à cœur de mettre en valeur les géants parce que c’est sous l’impulsion de mon père qu’ils sont ressortis des hangars, ajoute Luc Petit. Éléments du folklore tournaisien, ils nous permettent de raconter l’Histoire. Les géants perdent un peu en intérêt auprès des plus jeunes, et ce spectacle permet aux Tournaisiens de les redécouvrir et de leur montrer que ces géants peuvent prendre vie, s’inscrire dans la modernité.»

La première création post Covid pour maintenir l’espoir des artistes

«Tournai d’Été» est le premier spectacle post Covid dans la région. «Après plusieurs mois d’arrêt, et des perspectives peu réjouissantes pour l’avenir, la culture est en train de mourir, et personnellement je me devais de réagir, insiste Luc Petit. Par cette création, j’ai tenu à montrer aux gens mais aussi aux autorités qu’il est possible de faire un spectacle dans des conditions qui ne sont pas simples, mais qui permettent d’offrir au public un peu de rêve en cette période difficile, mais aussi et surtout de l’espoir aux artistes et techniciens, les oubliés de la crise! Et je suis heureux de voir que “ma” ville de Tournai, par l’intermédiaire de son bourgmestre a accepté de nous soutenir dans ce projet et de montrer l’exemple en autorisant ce spectacle.»

Un public un peu perdu, mais heureux

Rassurés par les mesures mises en place, les quelque 200 chanceux spectateurs ont apprécié cette bulle d’oxygène, oubliant quelques instants le spectre du Covid-19.

«L’ambiance était assez étrange, relève Luc Petit. Pour les artistes, il n’est pas évident de créer une interaction avec le public en raison des distances entre eux et les spectateurs, mais entre les spectateurs. Ils ne voient pas non plus les expressions et les réactions des gens qui doivent porter le masque. On sent aussi que le public a quelque peu oublié les codes du spectacle; il ne sait plus s’il peut se lever, applaudir, interagir avec les artistes… Il faut que l’on puisse continuer à proposer des spectacles pour retrouver ce lien avec le public, et ainsi maintenir la flamme allumée.»

Le parc de l’hôtel de ville accueille ce spectacle «Tournai d’Été» jusqu’au dimanche 23 août, à 21 h 30 et à 22 h 30. Toutes les représentations affichent complet, mais quelques places pourraient être à nouveau disponibles.