CORONAVIRUS

La vie nocturne s’est arrêtée en Calabre en raison de la hausse du nombre d’infections

La vie nocturne s’est arrêtée en Calabre en raison de la hausse du nombre d’infections

Image d’illustration. Viliam – stock.adobe.com

Les boîtes de nuit et les plages sur lesquelles étaient organisées des fêtes ont fermé leurs portes dans la région italienne de la Calabre, en raison d’une augmentation du nombre de cas de coronavirus.

Les pistes de danse intérieures et extérieures doivent rester fermées jusqu’au 7 septembre, a ordonné jeudi le président régional, Jole Santelli.

La stratégie survient, dans cette populaire région touristique, en pleine période de vacances et à la veille de la fête italienne de Ferragosto, qui se tient le 15 août.

La nouvelle règle pourrait être étendue à l’ensemble du pays, a déclaré le ministre italien des Affaires régionales, Fransceco Boccia, vendredi au journal ‘La Stampa’. «Nous faisons évidemment mieux que les autres pays européens, mais le virus circule, et nous devons continuer à être prudents», a-t-il ajouté.

Bien que le gouvernement de Rome se soit opposé à la réouverture des établissements nocturnes, il avait laissé une certaine marge de manœuvre aux 20 régions dans la mise en œuvre de leurs propres mesures en mai.

M. Boccia a déclaré que Rome était en dialogue avec les régions et réimposerait immédiatement les restrictions si le nombre de cas augmentait.

Les clubs sont restés ouverts dans une autre région du sud, les Pouilles, mais les fêtards doivent y porter un masque, y compris à l’extérieur, selon l’agence de presse Adnkronos.

L’Italie a été le premier pays européen à connaître l’épidémie de coronavirus. Elle a enregistré plus de 35.000 décès et plus de que 252.000 infections.