CORONAVIRUS

Coronavirus: 25.000 décès au Pérou, 14.000 en Colombie, l’épidémie se propage en Nouvelle-Zélande

Coronavirus: 25.000 décès au Pérou, 14.000 en Colombie, l’épidémie se propage en Nouvelle-Zélande

Pérou, une famille en deuil. AFP

Coronavirus: le Pérou a dépassé la barre des 25.000 décès, la Colombie compte plus de 14.000 morts, l‘épidémie se propage en Nouvelle-Zélande.

Le Pérou, troisième pays le plus endeuillé d’Amérique latine, a dépassé la barre des 25.000 décès dus au coronavirus jeudi et atteint un demi-million de cas confirmés, a annoncé le ministère de la Santé.

«Nous avons un total de 25.648 décès», a déclaré le vice-ministre de la Santé, Luis Suarez, lors d’une conférence de presse, dont un record de 277 décès au cours des dernières 24 heures.

Le responsable a également indiqué que le nombre total de cas confirmés était passé à 507.996, avec un record de 9.441 infections au cours de la dernière journée.

Depuis la levée de la quarantaine nationale le 1er juillet, les infections ont augmenté, ce qui a incité le gouvernement mercredi à rétablir le confinement dominical, à interdire les rassemblements familiaux et sociaux et à ordonner le confinement dans davantage de provinces.

Ces dernières semaines, les infections ont plus que doublé dans le pays, passant de 3.300 par jour début juillet à 7.025 la semaine dernière, selon les chiffres officiels.

Avec 33 millions d’habitants, le Pérou se place au troisième rang des pays les plus touchés en Amérique latine en termes de décès dus à la pandémie après le Brésil et le Mexique. Il partage la deuxième place avec le Mexique en nombre de cas jusqu’ici.

Colombie: plus de 14.000 morts liées au coronavirus

Plus de 14.000 personnes sont mortes du coronavirus en Colombie depuis la détection d’un premier cas dans le pays le 6 mars, selon le dernier bilan officiel publié jeudi.

Le ministère de la Santé a fait état de 308 décès supplémentaires, portant le total des morts à 14.145 pendant ces cinq mois d’urgence sanitaire.

Les autorités précisent que ce bilan ne donne pas le nombre de morts en 24 heures, mais regroupe les données rassemblées à travers le pays au cours des 10 derniers jours.

La Colombie, peuplée de 50 millions d’habitants, compte 433.805 cas confirmés de covid-19. C’est le quatrième pays d’Amérique latine en nombre de cas et de décès, après le Brésil, le Mexique et le Pérou.

La population est confinée depuis le 25 mars et jusqu’au 30 août sur ordre du gouvernement, avec toutefois de plus en plus d’exceptions pour tenter de relancer l’économie gravement affectée par les restrictions de mobilité.

Bogota, qui compte huit millions d’habitants, concentre 34,6% du total des cas du pays. Un confinement très strict régit plusieurs quartiers de la capitale pour tenter de freiner la contagion et éviter une saturation des unités de soins intensifs, qui sont en moyenne à 88% de taux d’occupation.

Confinement renforcé

Jeudi, la maire de Bogota, Claudia Lopez, a prolongé jusqu’au 30 août et amplifié à de nouvelles zones de la ville ces mesures d’isolement localisé imposées depuis le 13 juillet.

À partir de dimanche, plus de 1,2 millions d’habitants de la capitale seront ainsi en confinement renforcé.

Bien qu’elle ait qualifié de «positif» le contrôle de l’évolution de la pandémie dans Bogota, la maire a estimé qu’il n’était toutefois pas encore possible de «crier victoire, ni de baisser la garde».

Mme Lopez a annoncé une «nouvelle normalité» à partir de septembre, avec notamment la réouverture de l’aéroport El Dorado pour des vols nationaux vers trois destinations touristiques: Carthagène des Indes (nord) et l’île de San Andrés (nord-ouest) dans les Caraïbes, ainsi que Leticia (sud) en Amazonie.

Les restaurants de la capitale pourront également rouvrir, mais seulement avec des terrasses à l’air libre et quelques jours par semaine.

L’Amérique latine et les Caraïbes sont la région la plus touchée de la planète, avec plus de 5,8 millions de cas et 228.751 décès jeudi sur 750.000 répertoriés dans le monde.

Nouvelle-Zélande: l’épidémie se propage en dehors d’Auckland

La nouvelle vague de cas de coronavirus en Nouvelle-Zélande s’est propagée au-delà d’Auckland, la plus grande ville du pays où elle etait jusqu’alors cantonnée, ont annoncé vendredi les autorités.

Le ministre de la Santé Chris Hipkins a fait état de 12 cas supplémentaires de transmission locale, et d’un cas probable.

Une trentaine de cas ont été enregistrés depuis que le coronavirus a recommencé à se propager dans l’archipel océanien, après une remarquable série de 102 jours sans contamination locale.

M. Hipkins a précisé que deux des cas avaient été enregistrés à Tokoroa, à 210 km au sud d’Auckland.

Cette propagation est intervenue en dépit du confinement qui a été imposé à Auckland. Des policiers ont été affectés au contrôle des sorties de la ville.

M. Hipkins s’est néanmoins voulu rassurant sur la capacité des autorités à contrôler la situation. «À ce stade, tous les cas sont liés, ils font tous partie d’un même foyer d’infection basé à Auckland», a-t-il dit, ajoutant que les cas de Tokoroa avaient vite été identifiés. «Nous n’avons aucun exemple de cas de Covid-19 en dehors d’Auckland qui ne soit pas lié au foyer de contamination que nous sommes en train de traiter».

La Nouvelle-Zélande prolonge de 12 jours le reconfinement d’Auckland

La Nouvelle-Zélande a prolongé d’au moins 12 jours le nouveau confinement d’Auckland après la propagation de l’épidémie en dehors de la plus grande ville du pays, a annoncé vendredi la Première ministre Jacinda Ardern.

«Le gouvernement a accepté de maintenir les mesures actuelles pendant 12 jours supplémentaires, ce qui porte (le confinement) à deux semaines complètes au total», a déclaré Mme Ardern.

Depuis que quatre membres d’une même famille d’Auckland ont été testés positifs mardi au coronavirus, après une remarquable série de 102 jours sans contamination locale, la Nouvelle-Zélande a enregistré une trentaine de nouveaux cas.

La Première ministre a cependant salué la rapidité avec laquelle cette nouvelle épidémie a été détectée et s’est montrée optimiste sur la capacité du pays à l’enrayer.

«Des tests approfondis et la recherche des contacts ont permis de déterminer que la première personne porteuse a été malade vers le 31 juillet», a-t-elle affirmé.

La Nouvelle-Zélande n’a jusqu’ici enregistré que 22 décès dus au coronavirus sur son sol pour une population de 5 millions d’habitants.

Sa réponse efficace à la première vague épidémique avait été saluée par les pays étrangers.