VERVIERS

Muriel Targnion ne compte pas faire un pas de côté en tant que bourgmestre

Muriel Targnion ne compte pas faire un pas de côté en tant que bourgmestre

La bourgmestre, exclue du PS, estime d’ailleurs que le président du CPAS, Hasan Aydin, décrié pour sa gestion financière, «pourrait toujours être de l’équipe en tant qu’échevin.» BELGA

Muriel Targnion a annoncé mercredi après-midi qu’elle ne comptait pas faire un pas de côté comme bourgmestre de Verviers estimant être légitimement élue.

Elle considère même pouvoir encore mener une équipe sur base des actuels projets «à condition que tous les socialistes soient unis autour du projet existant.»

La bourgmestre, exclue du PS, estime d’ailleurs que le président du CPAS, Hasan Aydin, décrié pour sa gestion financière, «pourrait toujours être de l’équipe en tant qu’échevin. Il n’y a pas de problème Targnion-Aydin mais un souci entre les institutions de la Ville et du CPAS.»

Mme Targnion fustige par contre l’attitude du député fédéral socialiste Malik Ben Achour et du tuteur André Frédéric qui «agissent par intérêt personnel et non dans celui de Verviers» et condamne «l’ingénierie juridique» qui permet à Jean-François Istasse de revendiquer le poste de bourgmestre.

Lundi, le PS et Écolo ont annoncé la constitution d’une alliance en proposant M. Istasse comme candidat-bourgmestre. Des différends au sein de la section locale, notamment entre Muriel Targnion et Hasan Haydin, sont à l’origine de l’exclusion de la bourgmestre du parti socialiste. Le PS lui reproche le dépôt d’une motion de méfiance constructive visant à élargir la majorité locale, sans l’aval de la tutelle que le parti avait mise en place pour tenter d’apaiser les tensions.