CORONAVIRUS

Le Centre de crise a fait le point sur la situation: ce qu’il faut retenir

Le Centre de crise a fait le point sur la situation: ce qu’il faut retenir

- BELGA

Le Centre de crise a fait le point ce mercredi sur l’évolution de la pandémie de coronavirus en Belgique à l’occasion de l’une de ses trois conférences de presse hebdomadaires. Voici ce qu’il faut retenir.

 

1Les chiffres: cas de contaminations

 

Le Centre de crise a débuté sa conférence de presse revenant sur les chiffres du jour. Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Belgique s’élevait à 604,1 par jour en moyenne au cours de la période de sept jours allant du 2 au 8 août. Ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à la période de sept jours précédente, selon les derniers chiffres mis à jour mercredi par Sciensano.

L’augmentation s’élevait à 11% mardi, 16% lundi et 19% dimanche. «Depuis plusieurs jours, nous constatons que la hausse des nouveaux cas se stabilise. La croissance exponentielle semble derrière nous», a commenté Frédérique Jacobs, porte-parole interfédéral coronavirus.

 

 

Au total, 75.008 contaminations au Covid-19 ont été constatées en Belgique depuis le début de l’épidémie, soit 388 de plus que le nombre arrêté mardi.

 

2Cas enregistrés: d’importantes différences entre les provinces

 

Si l’augmentation des nouveaux cas semble se stabiliser, le Centre de crise remarque des disparités entre les provinces du pays.

Ainsi, les provinces d’Anvers, de Limbourg et de Luxembourg connaissent une tendance à la stabilisation, tandis que dans la Région de Bruxelles-Capitale, les courbes sont en augmentation.

«La moyenne hebdomadaire à Bruxelles a augmenté de 57%. La situation reste alarmante. Si cette tendance se poursuit, Bruxelles pourrait se retrouver dans le même contexte qu’à Anvers d’ici deux semaines», a affirmé Frédérique Jacobs.

Les autres provinces notent des augmentations comprises entre 20 et 50%. Celles de Liège et de Flandre orientale inquiètent avec, chacune, environ 400 nouvelles contaminations par semaine.

 

348 hospitalisations: du jamais vu depuis mai

 

Hier, 48 nouvelles hospitalisations ont été recensées, dont 11 à Anvers et 12 à Bruxelles. Il s’agit du plus grand nombre d’hospitalisations depuis fin mai. «Cela doit nous rappeler que le virus reste dangereux. Même si la situation n’est pas aussi dramatique qu’en mars et avril», a ajouté la porte-parole.

 

4Pourquoi le nombre de contaminations comme indicateur?

 

À ce sujet, le Centre de crise a voulu clarifier la situation. Il a insisté sur le fait que les contaminations comme indicateur permettent de mieux suivre la propagation du virus. Elles permettent de mieux anticiper ce qu’il va se passer.

À l’inverse, le nombre d’hospitalisations permet de voir l’impact que le virus a sur la santé.

 

5Climatisation et ventilateur

 

Pour éviter toute incompréhension, le Centre de crise est revenu sur l’utilisation de l’air conditionné et des ventilateurs, en particulier pour les maisons de soins et de repos.

«Pour être clair, la climatisation peut s’utiliser en toute sécurité pour refroidir les pièces dans les maisons de repos», a confirmé Frédérique Jacobs. «Il faut pour cela qu’elle soit bien entretenue et bien réglée. Il faut à tout prix éviter de faire recirculer de l’air intérieur. Si l’air vient de l’extérieur, il n’y a aucun souci.»

Attention toutefois avec les ventilateurs. Ces installations sont à utiliser uniquement au sein du foyer, sans la présence d’une personne d’une autre bulle ou d’une personne positive. Il est conseillé de ne pas les diriger vers les personnes, mais plutôt vers un mur tout comme la climatisation.

 

6Qu’est-ce que le R0?

 

Enfin, le Centre de crise a précisé ce qu’était le fameux taux de reproduction, lequel peut se calculer de deux manières différentes. Explications...