article abonné offert

MR - cdH - Nouveau Verviers: «Le spectacle politique est affligeant»

Le MR, le cdH, Nouveau Verviers et Bernard Piron appellent ce mardi à «une union durable» pour Verviers.

Alors que Didier Nyssen (PS) a annoncé qu’il quitterait son poste de conseiller en octobre prochain (voir page 14 et 15), l’association rassemblant le MR de Maxime Degey, le cdH de Cécile Ozer, le Nouveau Verviers de Jean-François Chefneux et Bernard Piron (conseiller indépendant) a réaffirmé ce mardi, par l’intermédiaire d’un communiqué de presse, sa volonté de siffler la fin de la récré. Et de se recentrer sur Verviers.

«À l’heure où toute notre énergie devrait être consacrée à rechercher des solutions aux problèmes nombreux auxquels est confrontée notre société en général (fossé grandissant entre le citoyen et ses représentants, gestion de la pandémie et de ses conséquences, changement climatique, etc.) et notre ville en particulier (perte d’attractivité, image écornée, paupérisation, etc.), le spectacle politique auquel nous assistons est affligeant.

Un problème simple (l’incapacité d’un homme (NDLR: Hasan Aydin?) à jouer en équipe), qui devait se solutionner simplement, est devenu complexe par l’impatience de certains (NDLR: Malik Ben Achour? Jean-François Istasse?) à déployer leurs ambitions personnelles, sans considération pour l’intérêt général, ni égard aux ravages que causent les actes posés pour y arriver, faits de reniements, confiscation de pouvoir, pressions et collusions.

Ce problème complexe, il ne peut être question de le solutionner ni en faisant la promotion de ceux qui se sont reniés, ni en laissant perdurer le vice originaire, ni en usant de subterfuges pour contourner le Code de la Démocratie locale et violer l’esprit des textes.

Le message envoyé aux citoyens serait plus catastrophique encore.

À la lecture des sorties médiatiques récentes de plusieurs figures socialistes de premier plan, ce constat est largement partagé.

Ce dont Verviers a grandement besoin, c’est de responsables politiques porteurs de principes et de valeurs, et qui soient capables de les appliquer et de les tenir. Ce n’est qu’à ces conditions que les citoyens pourront encore croire en la parole publique, que l’union durable dont a besoin Verviers est possible et qu’un travail constructif s’accomplira non plus sur base de personnes ou de loyautés cachées, mais de projets.

L’ambition de l’association constituée par le MR, le cdH, NV et Bernard Piron (qui ensemble représente 15 conseillers) est de porter ensemble cette conviction, dans le cadre des négociations futures et dans le travail des quatre prochaines années.»