SOCIÉTÉ

Facebook interdit les photos et vidéos du Père Fouettard

Facebook interdit les photos et vidéos du Père Fouettard

Le Père Fouettard aux côtés de Saint-Nicolas? Pas sur Facebook et Instagram. BELGA

Les photos et vidéos du Père Fouettard sont désormais interdites sur Facebook et Instagram. Le règlement intérieur des deux réseaux sociaux a été adapté en conséquence, a rapporté l’entreprise mardi lors d’une conférence de presse.

La figure du ramoneur, sans blackface ou grimage en noir, est quant à elle toujours autorisée.

Facebook a adapté sa politique sur les stéréotypes discriminatoires dans le monde entier après un processus de neuf mois, ont indiqué les responsables de l’entreprise américaine. «Nous avons examiné différents points de vue et avons parlé à plus de 60 organisations et experts du monde entier, y compris des spécialistes et des militants des droits de l’Homme.»

Le blackface fait partie d’une histoire continue de déshumanisation et de déni des droits civils.

Les utilisateurs de Facebook et d’Instagram pourront désormais signaler les images et les vidéos représentant un Père Fouettard. S’il s’agit de personnes grimées en noir et coiffées d’une perruque bouclée, les employés de Facebook retireront l’image ou la vidéo de la plateforme. Une détection automatique par le biais d’algorithmes n’a pas encore été mise en place.

Selon Facebook, le Père Fouettard relève de stéréotypes discriminatoires et blessants: «dans le monde entier, le blackface fait partie d’une histoire continue de déshumanisation et de déni des droits civils».

Si les gens ne sont pas d’accord, ils peuvent le dire.

Facebook est conscient qu’en Belgique et aux Pays-Bas, tout le monde n’est pas d’accord avec cette vision du Père Fouettard, compagnon de saint Nicolas, mais pour l’entreprise, il s’agit d’une «question de principe». «Et si les gens ne sont pas d’accord, ils peuvent le dire.» Des articles neutres sur le sujet, avec une photo de Père Fouettard, peuvent encore être partagés. La discussion est donc toujours possible, a souligné Facebook.

Quiconque ayant déjà partagé une photo de Père Fouettard n’a pas à s’inquiéter immédiatement pour son compte Facebook. Si quelqu’un la signalait, Facebook la supprimerait sans autre conséquence. «Mais si quelqu’un partageait de manière persistante un contenu qui enfreint nos règles, d’autres sanctions pourraient suivre, dont, à terme, la suppression du compte», a précisé l’entreprise.

En plus des images de blackface, Facebook interdit désormais les stéréotypes discriminatoires au sujet des personnes juives, comme l’affirmation que les Juifs dirigent le monde ou siègent dans d’importantes institutions. Ceux-ci sont utilisés pour alimenter l’antisémitisme, a affirmé Facebook.