BELGIQUE

Blankenberge et Knokke interdisent les touristes d’un jour

Blankenberge et Knokke interdisent les touristes d’un jour

La Côte a été prise d’assaut ce week-end. BELGA

Des contrôles de police sont prévus aux différents accès à la station balnéaire.

Les touristes d’un jour seront interdits à Blankenberge dimanche, à la suite de la bagarre générale survenue sur une plage samedi, a indiqué dans un communiqué tard dans la soirée la bourgmestre Daphné Dumery (N-VA). Elle ne souhaite pas non plus que des trains arrivent entre 9 et 16h00.

La chaleur de ce samedi a attiré bon nombre de touristes à hauteur du Weststraattrap, à l’ouest de la commune, où une bagarre générale a éclaté en fin d’après-midi, faisant voler sable, parasols et autres projectiles. Selon les images qui circulent, un policier a également été attaqué avec un parasol.

Selon les autorités communales, la plupart des fauteurs de troubles ont été arrêtés et bannis. «Ils ne sont donc temporairement plus autorisés à entrer sur le territoire de la commune», a précisé la bourgmestre. Il s’agirait pour la plupart de personnes ayant déjà quelques infractions pénales à leur actif.

Besoin de souffler

Les événements de samedi ont poussé la commune à prendre des mesures, dont l’interdiction de touristes d’un jour dimanche. «Nous avons besoin d’un temps mort», justifie la bourgmestre.

Seuls les habitants, les propriétaires d’une seconde résidence ou les touristes qui restent plusieurs jours seront autorisés dimanche. Des contrôles de police sont prévus aux différents accès à la station balnéaire. «Quiconque vient à Blankenberge doit donc avoir une raison valable pour y accéder. Avec cette mesure, nous tentons de rétablir le calme.»

La commune demande aussi de ne pas laisser de trains y arriver entre 9 et 16h00. «Nous attendons un signal clair.»

Knokke interdit à son tour les touristes d’un jour «jusqu’à nouvel ordre»

La commune côtière de Knokke-Heist a décidé de ne plus autoriser les touristes d’un jour sur son territoire jusqu’à nouvel ordre, indique-t-elle dans un communiqué transmis dans la nuit de samedi à dimanche. Des contrôles seront mis en place dès dimanche ce qui «entraînera inévitablement des embouteillages», prévient la commune.

Quiconque souhaite se rendre dans la commune de Knokke-Heist devra avoir une preuve pour justifier son voyage.

La décision a été prise à la suite de «dizaines d’incidents, aussi bien la journée que pendant la nuit» ces derniers jours. Le conseil communal s’est dès lors «senti obligé de prendre des mesures drastiques. Pour garantir la sécurité publique, les touristes d’un jour ne pourront plus se rendre» dans la station balnéaire.

L’accès à la commune sera limité «jusqu’à nouvel ordre» aux résidents, aux propriétaires d’une seconde résidence, aux touristes de plusieurs jours et aux employés d’entreprises et organisations basées à Knokke-Heist.

La commune prévient que des contrôles stricts seront instaurés dès dimanche, ce qui entraînera des embouteillages. «Tous les véhicules seront contrôlés. Quiconque n’a pas de raison valable d’être à Knokke devra faire demi-tour immédiatement.»

Le communiqué insiste que chaque passager devra être en mesure de justifier son voyage, que ce soit parce qu’il habite dans la commune, qu’il y séjourne au moins une nuit ou qu’il y travaille. Il devra prouver ses dires au moyen par exemple d’une carte d’identité, une réservation d’hôtel, un abonnement à un parking, une attestation d’emploi…