CYCLISME

Fabio Jakobsen est sorti du coma: «Sa revalidation sera longue et difficile»

Fabio Jakobsen est sorti du coma: «Sa revalidation sera longue et difficile»

Jakobsen avait été conduit à l’hôpital après sa chute mercredi. Photo News

Des nouvelles rassurantes du Néerlandais ont été communiquées ce vendredi.

Fabio Jakobsen est sorti du coma, annonce le Tour de Pologne (WorldTour) sur Twitter, précisant que la condition du coureur de l’équipe Deceuninck-Quick Step était «bonne».

«Il a pu bouger ses bras et ses jambes et communiquer avec les médecins, qui ont immédiatement écarté tout problème neurologique majeur», a affirmé l’équipe.

Le Néerlandais est passé sur la table d’opération pendant cinq heures jeudi après sa lourde chute au Tour de Pologne. Celle-ci a été causée par son compatriote Dylan Groenewegen, qui a dévié de sa ligne lors du sprint. Il a subi plusieurs fractures au visage et a perdu toutes ses dents.

«Suite à l’opération, Jakobsen éprouvera des difficultés à parler et s’alimenter dans les prochaines semaines. Nous nous attendons à une revalidation longue et difficile», a déclaré Deceuninck-Quick.Step.

L’équipe remercie tout le monde pour les messages de soutien et demande en même temps de respecter la vie privée du coureur et de sa famille.

Pour rappel, le sprinter a été victime d’une très lourde chute mercredi lors de l’arrivée de la première étape du Tour de Pologne. Poussé par son compatriote Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) à quelques mètres de l’arrivée, Jakobsen (23 ans) a subi une opération de cinq heures au visage dans la nuit de mercredi à jeudi à l’hôpital de Sosnowiec.

Groenewegen a également chuté après la ligne d’arrivée et s’est fracturé la clavicule. Il a été disqualifié. Il s’est excusé le lendemain.

La justice polonaise enquête

La justice polonaise a ouvert une enquête sur cet accident à l’arrivée de la 1re étape du Tour de Pologne. Selon l’agence de presse polonaise PAP, le procureur de Katowice a interrogé trois témoins, dont un représentant de l’organisation.

Patrick Lefevere, le manager de Deceuninck-Quick Step, a menacé de poursuivre le sprinter néerlandais en justice. «Cet homme devrait aller en prison», avait écrit Lefevere peu après le crash sur Twitter.

La justice polonaise a recueilli des preuves et va enquêter pour savoir si Groenewegen doit être inculpé.