BELGIQUE

Le SPW Mobilité appelle à la prudence pour les activités nautiques sur le réseau navigable

Le SPW Mobilité appelle à la prudence pour les activités nautiques sur le réseau navigable

Illustration ÉdA – Florent Marot

Le Service Public de Wallonie (SPW) Mobilité et Infrastructures a constaté une recrudescence des activités nautiques en Wallonie ces dernières semaines, indique-t-il jeudi.

Tout en jugeant ce phénomène positif, il invite les usagers à respecter les règles du réseau navigable wallon, «de façon à profiter au maximum de nos voies et plans d’eau».

Toutes les embarcations motorisées sont tenues de respecter les limites de vitesse de navigation, rappelle le gestionnaire du réseau navigable wallon. Elles sont limitées à 15 km/h sur la Meuse et le canal Albert, à 9 km/h sur la Sambre et à 8 km/h sur les principaux canaux et le Haut Escaut. La police de la navigation effectue régulièrement des contrôles, assure-t-il.

Certains tronçons dits «pistes vitesse» autorisent quant à eux une limitation maximale de 60 km/h pour certaines activités nautiques.

Il rappelle également que les embarcations légères (jet ski, kayak, petit bateau électrique) ne peuvent pas franchir les écluses, ascenseurs et plan incliné.

Par ailleurs, les activités nautiques non motorisées n’ont pas accès à la passe navigable, réservée aux bateaux marchands et autres embarcations motorisées. Sur la Meuse, l’espace entre la passe navigable et la berge est suffisant pour accueillir ces activités, mais elles sont possibles dans peu d’endroits sur d’autres voies navigables à grand gabarit comme la Sambre, le Haut-Escaut ou encore le canal Charleroi-Bruxelles.

La baignade n’est quant à elle autorisée que dans certaines zones. Celles-ci peuvent être consultées sur le site web http://environnement.wallonie.be/baignade/#/station/map.