CORONAVIRUS

Le SNI demande des mesures à long terme pour éviter «un tsunami de faillites»

Le SNI demande des mesures à long terme pour éviter «un tsunami de faillites»

Photo News

Le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) demande que les entreprises en bonne santé, touchées de plein fouet par la crise du coronavirus, soient aidées financièrement sur le long terme, sous peine de vivre un «tsunami de faillites» en Belgique.

Le nombre de faillites en Belgique a été contenu jusqu’à présent mais un moratoire sur les faillites avait été instauré. Avec la fin du moratoire, de nombreux observateurs et spécialistes s’attendent à ce que les dépôts de bilans explosent après l’été.

«Les entreprises peuvent actuellement compter sur de nombreuses mesures de soutien telles que le droit passerelle, le chômage temporaire de leur personnel et diverses mesures de soutien fiscal et financier. Le gouvernement a agi à cet égard bien et rapidement. Cependant, il est maintenant très important de développer le soutien à plus long terme», juge le SNI, qui craint qu’une fois les mesures actuelles réduites ou supprimées, «les entrepreneurs devront s’en sortir seuls, ce qui ne sera pas possible pour beaucoup d’entre eux au vu des faibles chiffres d’affaires».

Le SNI demande donc des mesures de soutien «plus nombreuses et plus longues» pour aider les entreprises saines à sortir des effets du coronavirus.