ÉNERGIE

Les pétroliers d’Euronav ont continué à profiter de tarifs élevés au 2e trimestre

Les pétroliers d’Euronav ont continué à profiter de tarifs élevés au 2e trimestre

Reporters/Kempenae

La compagnie maritime anversoise Euronav, active dans le transport de produits pétroliers, a continué à profiter de tarifs de transport élevés au deuxième trimestre, ce qui lui a permis d’engranger sur ce trimestre un chiffre d’affaires de 434,7 millions de dollars et un bénéfice net de 259,63 millions de dollars.

Le marché pétrolier a été marqué au deuxième trimestre par des réductions de prix agressives de la part de l’Arabie saoudite couplées à une baisse de la demande en raison de la crise du coronavirus, ce qui a donné lieu à une situation de «super contango» au niveau des prix pétroliers entre la mi-mars et la mi-mai, explique Euronav.

Cette structure de prix, caractérisée par des prix du pétrole à court terme plus bas que les prix à long terme, incite les traders à profiter de la différence et à stocker du pétrole dans l’attente d’une remontée des prix, ce qui pousse les tarifs des tankers vers le haut.

Pour l’ensemble du premier semestre, le chiffre d’affaires d’Euronav a plus que doublé par rapport au premier semestre 2019, à 851,36 millions de dollars, alors que son résultat net a atteint 485,24 millions de dollars contre une perte de 19,03 millions de dollars lors des six premiers mois de 2019.

La compagnie maritime, qui verse désormais des dividendes trimestriels, va distribuer 0,47 dollar par action en lien avec les résultats du deuxième trimestre. Euronav va également dépenser 25 millions de dollars de plus en rachat d’actions d’ici la fin du trimestre en cours.