CORONAVIRUS

Un tiers des Afghans infectés selon une étude

Un tiers des Afghans infectés selon une étude

Illustration Reuters

L’étude se fonde sur des tests sérologiques, qui mesurent la présence d’anticorps au virus, effectués sur un échantillon de 9.500 personnes à travers le pays, avec le soutien technique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a expliqué le ministre de la Santé Ahmad Jawad Osmani pendant une conférence de presse.

Près d’un tiers de la population afghane, soit 10 millions de personnes, a été infecté par le nouveau coronavirus, estime une étude du ministère de la Santé publiée mercredi.

L’étude conclut qu’environ 31,5% la population a été contaminée, avec le plus haut taux d’infection à Kaboul (la moitié de ses 5 millions d’habitants).

Mais le pays, aux capacités de dépistage très limitées, n’a officiellement décompté que 36.000 cas positifs et plus de 1.200 décès.

«Une deuxième vague d’infection frappe partout dans le monde et nous ne pouvons pas être une exception. Nous utiliserons les résultats de cette étude pour mieux nous préparer à une possible deuxième vague», a déclaré M. Osmani.

La pandémie a commencé à se propager en Afghanistan lorsque des migrants contaminés sont revenus de l’Iran voisin, le pays le plus touché de la région.

Le gouvernement a tenté de limiter la propagation du Covid-19 avec des mesures de confinement, mais celles-ci ont été très peu respectées en raison notamment de l’extrême pauvreté qui frappe la grande majorité des Afghans.