SENEFFE

Odeurs de gaz à Feluy: Un bassin de décantation d’entreprises chimiques visé

Odeurs de gaz à Feluy: Un bassin de décantation d’entreprises chimiques visé

-

Les odeurs qui incommodent les habitants de plusieurs communes autour du zoning industriel de Feluy pourraient partiellement venir de la station d’épuration des eaux des usines Afton et Ineos.

Le week-end dernier, des odeurs particulièrement incommodantes ont été senties autour du zoning de Feluy-Écaussinnes. D’abord ressenties à Arquennes et à Feluy, ces odeurs se sont particulièrement manifestées dans la nuit de samedi 1er août au dimanche 2 août également sur les communes d’Écaussinnes, de Manage et de Nivelles.

Ces odeurs ont provoqué un flot d’appels au 112, la centrale d’appel d’urgence, et quelques interventions des sapeurs-pompiers, appelés par des citoyens inquiets de l’odeur de gaz. Dans la foulée, une réunion avec l’autorité communale de Seneffe et d’Écaussinnes, la cellule de crise du Gouverneur, des représentants des Pompiers, de la Police, de la Protection civile, du Département de la Police et des Contrôles du SPW (SOS Environnement-Nature) et de la discipline médicale du Fédéral s’est tenue.

Dimanche après-midi, la Protection civile a procédé à des analyses d’air en divers lieux de l’entité de Seneffe et de Nivelles. Celle-ci a détecté de l’H2S, ou sulfure d’hydrogène, mais dans des concentrations largement inférieures (de 0,3 à 0,7 PPM) au seuil de toxicité (qui est de 10 PPM).

Odeurs incommodantes depuis une semaine

Les regards se sont rapidement tournés vers Afton Chemical, entreprise chimique présente dans le zoning industriel situé sur la commune d’Écaussinnes. Le mardi 28 juillet, de fortes odeurs de gaz avaient déjà été ressenties en divers lieux de l’entité seneffoise et particulièrement à Arquennes et à Feluy.

C’est chez Afton que la cause fut trouvée: l’usine a rencontré un problème technique sur un oxydateur thermique et a dû mettre l’installation en sécurité en envoyant des gaz très odorants, le H2S avec des traces de mercaptans (RSH), à la torchère. Celle-ci ne permet pas une combustion complète et des produits soufrés se sont diffusés dans l’atmosphère via la torchère.

La station d’épuration, source du problème?

Par contre pour ce week-end, les responsables de l’entreprise Afton ne trouvaient pas d’éléments pouvant expliquer un rejet d’H2S venant de leur société. Une enquête large est menée auprès d’autres industriels et de Fluxys pour déterminer l’origine des odeurs. Celle-ci a identifié une source d’odeurs aux bassins de décantation de la station d’épuration des eaux d’Afton et Ineos.

Les recherches ne sont pas terminées: «Les enquêteurs sont, pour l’heure, toujours à la recherche d’autres sources de l’odeur», a indiqué Marie-Christine Duhoux, bourgmestre ff. de Seneffe.

Dans l’attente, la société Afton a annoncé qu’elle terminait la production en cours et mettait à l’arrêt son unité dès ce lundi à minuit.