ILS L’ONT FAIT (5/8)

Ils ont construit un chalet 100% loisir au bout de leur jardin à Vielsalm

Ils ont construit un chalet 100% loisir au bout de leur jardin à Vielsalm

Dès l’entrée, un joli salon d’hiver, avec de grandes fenêtres plein sud et un poêle à bois pour réchauffer l’ambiance. ÉdA – Caroline Beauvois

Salon d’hiver et espace bien-être au rez-de-chaussée, home cinéma et petit studio de musique à l’étage. De quoi ne plus vouloir rentrer à la maison.

Qui n’a jamais rêvé de créer un espace bien-être pour recharger ses batteries? Que ce soit dans les bulles d’un bain chaud, bien enfoncé dans un divan moelleux ou près d’un feu de cheminée qui crépite, à chacun son petit coin de paradis. Chez les Remacle, à Vielsalm, on a poussé l’idée un pas plus loin, en construisant une annexe dans le jardin où bien-être et loisir ont trouvé leur camp de base.

Dès l’entrée, un joli salon d’hiver, avec de grandes fenêtres plein sud et un poêle à bois pour réchauffer l’ambiance. À gauche, l’espace bien-être avec deux saunas (un finlandais pour Claudine et un infrarouge pour Jacques), un bain balnéo et une cabine de douche hammam pour compléter l’expérience. Et le tour n’est pas fini. Montez à l’étage pour découvrir le petit coin studio de Jacques et l’espace home cinéma, où le divan profond invite à la paresse.

Deux ans de travaux

C’est à quelques pas de la maison que la famille Remacle a confectionné ce bijou. «Au départ, on voulait faire un abri de jardin, pour avoir de l’espace pour ranger la tondeuse, le barbecue…, relate Jacques. Claudine m’a dit: “Et si on faisait une annexe?” L’idée a pris. Très vite, les plans se mettent en route. La construction de la structure en bois a été très rapide: trois semaines. Une société a installé la structure, le bardage, la toiture et les panneaux photovoltaïques. Les châssis sont venus après. Une fois le bâtiment fermé, c’était fini: j’ai fait tout le reste, avec mon fils Pierre.» Car évidemment, pour ne pas y perdre sa chemise, il vaut mieux être un peu (même beaucoup) bricoleur quand on se lance dans un tel projet. Et la tondeuse? Dans les caves du chalet. «Il a fallu deux ans pour le terminer, puisque je ne faisais ça que le week-end.» À présent, la famille va s’attaquer à l’extérieur de l’annexe. «Nous allons faire ajouter une terrasse surélevée face au salon d’hiver, avec un jacuzzi à fleur de terrasse.»

L’intérêt du bois

Ils ont construit un chalet 100% loisir au bout de leur jardin à Vielsalm
ÉdA Caroline BEAUVOIS

Extérieur et intérieur sont en bois dans l’annexe de la famille Remacle. «L’intérêt principal avec le bois, c’est que c’est plus “do-it-yourself”. On évite l’étape plafonnage. On pose des lambris à l’aide d’une bonne cloueuse pneumatique.»

C’est également pour la qualité de l’isolation que Jacques a choisi de réaliser sa cabane en bois. «Grâce au bois, on peut aussi réchauffer rapidement l’atmosphère sans devoir la chauffer trop longtemps. Car il ne faut pas réchauffer les murs.» Idéal, entre autres, pour les maisons de vacances et les habitations bien isolées.

Ses conseils pour se lancer? «Ne pas voir trop grand, mais optimiser l’espace au maximum.» D’ailleurs, Jacques n’a pas fait appel à un architecte (ce qui est autorisé pour les projets de moins de 40 m2) et a utilisé un programme d’architecte. «Il faut également analyser les besoins énergétiques du bâtiment: réfléchir l’isolation, installer les fenêtres plein sud…» Et enfin, «faire appel aux professionnels pour les étapes que vous ne maîtrisez pas.»