FOOTBALL

La D1A repasse à 18 clubs: quelques réactions

La D1A repasse à 18 clubs: quelques réactions

Illustration BELGA

On jouera à 18 en D1A la saison prochaine. Avec Waasland-Beveren, OHL et le Beerschot, mais sans Westerlo. Le Lierse fera aussi son retour dans le football professionnel. On fait le point sur quelques réactions.

1Dirk Huyck, président Waasland-Beveren: «La justice a été rendue»

Waasland-Beveren a atteint son but vendredi après un long combat. L’assemblée générale de la Pro League a trouvé un accord pour disputer la prochaine saison de 1A à 18 clubs, dont les Waeslandiens. «Enfin, la justice a été rendue», a réagi le président Dirk Huyck.

«Nous sommes très heureux qu’après des mois de lutte difficile, la justice a été rendue», a ajouté Huyck. «Nous remercions les clubs qui ont cru à la formule à 18 et nous ont soutenus. C’est une solution solidaire, qui ne sanctionne aucun club. Cela nous ôte un énorme poids des épaules. À certains moments, l’incertitude était vraiment insupportable. Nous vivons en suspens depuis des mois maintenant, nous pouvons enfin mettre cela derrière nous.»

Waasland-Beveren va donc retrouver très vite la 1A. «Notre combat nous a coûté beaucoup d’énergies, mais nous ne pouvons pas nous endormir sur nos lauriers», a poursuivi Huyck. «Nous devons rapidement mettre en place une équipe compétitive pour pouvoir assurer notre maintien en 1A la saison prochaine, de manière sportive. De plus, le football n’a pas été épargné par le coronavirus. Il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour que tout se déroule dans des conditions sûres.»

2Le Club Bruges n’est pas heureux: «La pression sur le calendrier augmente»

La saison s’annonce difficile pour le Club Bruges suite à la décision de la Pro League de porter la D1 A dix-huit équipes tout en conservant les playoffs (en version abrégée). «Avec les coupes d’Europe et la crise sanitaire, il me semble très ambitieux de disputer quarante matches», a déclaré le directeur général brugeois Vincent Mannaert.

Le Club Bruges est opposé aux playoffs depuis un certain temps déjà. Vendredi, lors de l’assemblée générale de la Pro League, Mannaert a été le plus grand défenseur de l’abolition des barrages tant que 18 équipes joueraient en 1A. «Le Club aurait préféré une formule sans playoffs», reconnaît Mannaert. «Il nous semble ambitieux de programmer quarante matches au moment où notre pays connaît la plus grande crise sanitaire de son histoire. Ajoutez à cela le football européen et vous comprendrez que la pression sur le calendrier est grande.»

Néanmoins, Mannaert, qui a annoncé il y a trois semaines son départ du conseil d’administration de la Pro League, est particulièrement satisfait que des décisions aient été prises. «Ce fut un processus long et difficile. Nous sommes maintenant là où nous aurions dû être il y a deux ou trois mois. Mais je suis content que nous soyons sortis de l’impasse. Nous devons juste attendre de voir quelle est la position juridique de Westerlo, car ce n’est pas tout à fait clair pour l’instant. Nous espérons surtout que la saison commencera bien la semaine prochaine et qu’il y aura également rapidement des supporters dans les stades.»

3Le Lierse et ses supporters «sont chez eux en 1B»

Après les décisions prises vendredi par l’assemblée générale de la Pro League, le Lierse Kempenzonen fera son retour dans le football professionnel, deux ans après la faillite du SK Lierse. «Ce club et ses supporters sont chez eux en 1B, mais nous devons être humbles», a réagi le président Luc Van Thillo.

La promotion du Lierse K. est un demi-miracle car le club campinois a lutté pour le maintien et a terminé 13e de la D1 amateurs. Le Lierse K. a néanmoins demandé sa licence pour la 1B. Celle-ci est arrivée via la Cour belge d’arbitrage. «Nous avons toujours tenu compte du fait que nous pouvions être repêchés. Après tout, quelque chose était sur le point de se produire en 1A et 1B. Nous avions anticipé cela et avons donc fait une demande de licence», a expliqué Van Thillo.

Deux ans après la faillite du SK Lierse, il y aura de nouveau du football professionnel au stade Herman Vanderpoorten. «C’est une nouvelle fantastique pour les supporters. Nous vendions 3.000 abonnements même en D1 amateurs. C’est du jamais vu. Ce club appartient au football professionnel. Nous sommes heureux d’être de retour», a ajouté Van Thillo, qui prêche l’humilité. «Structurellement, nous sommes prêts pour la 1B. Autrement, nous n’aurions pas reçu la licence pour le football professionnel. Sportivement, nous avons tiré les leçons de la difficile saison que nous avons connue. Une grande partie du noyau a été remplacé. Les joueurs arrivés ont le niveau exigé pour la 1B. Maintenant que nous sommes sûrs d’être promus, nous renforcerons encore une série de positions. Le Lierse sera à sa place en 1B.»

4Peter Croonen: «Cette avancée exige beaucoup de courage de la part de nos clubs»

Vendredi, Peter Croonen a défendu bec et ongles les méthodes utilisées par la Pro League et les décisions prises par l’assemblée générale. «Nous avons fait une avancée, qui exige beaucoup de courage et de solidarité de la part de nos clubs», a déclaré le président de la Pro League.

Le championnat de D1 A va bientôt commencer avec dix-huit équipes (dont Waasland-Beveren, OH Louvain et le Beerschot) et celui de D1B avec huit clubs (dont le Lierse et les espoirs du Club Bruges). «J’admets que nous aurions préféré seize équipes en 1A, mais légalement, cela n’était plus possible en raison des décisions de la CBAS et du tribunal de Termonde. Une fois que tout cela a été pesé, les esprits ont travaillé pour trouver une autre solution. Le résultat est ce que nous avons décidé aujourd’hui», a déclaré Croonen.

Un groupe de travail de la Pro League avait déjà conclu en mai que 18 équipes offraient la plus grande sécurité juridique, mais cela n’a même pas été soumis au vote à l’époque. Il en est résulté une bataille juridique de deux mois et demi, que Waasland-Beveren a finalement remportée. «La formule à 16 équipes était alors la meilleure solution. Je suis toujours favorable à cette idée. Nous avions une grande majorité de 84%. Je ne ressens donc pas cela comme une défaite. Il s’agit de circonstances très exceptionnelles. Il n’y a pas de solution simple pour cela. Je le répète, la Pro League n’a pas choisi cette pandémie. Nous avons décidé assez rapidement d’arrêter le championnat en mars. Cela aussi peut être remis en question aujourd’hui, mais c’était socialement très souhaitable à l’époque. Aucun club ne voulait vraiment arrêter de jouer, mais nous avons pris notre responsabilité sociale».

À l’exception de Westerlo, tous les clubs votants ont soutenu la décision de passer à 18 équipes. «Je me réjouis donc de cette décision largement soutenue. La solidarité dont nous avons fait preuve n’a pas été facile. Il a fallu du courage, mais de nombreux clubs sont prêts à relever le défi par solidarité», a déclaré Croonen, en rappelant qu’il y aura trois relégués directs au terme de la saison 2021-2022. «Et ce ne sont peut-être pas les trois équipes que nous prenons aujourd’hui. C’est un problème pour certains, car ils risquent de devoir payer la facture dans deux saisons. Personne ne veut être l’un de ces trois à cause de la crise sanitaire actuelle. De plus, les places pour les playoffs seront très chères. De nombreux clubs ont fait preuve de courage pour arriver à une décision dont le football belge a besoin.»

5Westerlo envisage une action en justice, la Pro League se lance dans une médiation

Westerlo a été le seul club à voter contre les décisions prises vendredi lors de l’assemblée générale de la Pro League. Les Campinois pensent qu’ils peuvent prétendre à une place en D1A en tant que leader dans le classement final de D1B et envisagent une action en justice. La Pro League désignera un médiateur. «Nous voulons que le jeu juridique s’arrête maintenant», a déclaré le PDG Pierre François.

Sur l’ensemble des décisions qui ont été rejetées vendredi, un seul vote est passé au rouge. Westerlo se sentait doublé, car il pensait qu’il devait devenir le deuxième club montant de D1B avec le Beerschot ou OHL. Après tout, les Campinois avaient terminé premier du classement général.

«Westerlo a déjà annoncé qu’il envisageait une action en justice», a confirmé François. Un médiateur sera nommé. «Nous voulons que ce jeu juridique s’arrête définitivement. Au moment de l’arrêt de la compétition en mars, quatre équipes se battaient encore pour une place en 1A. Il s’agit d’Ostende, Waasland-Beveren, OHL et le Beerschot. Nous avons suivi cette logique».

«Il n’y avait pas de solution où aucun club ne contesterait la décision, sauf avec une D1A à vingt équipes», a ajouté le président Peter Croonen. «Mais ce scénario n’était pas souhaité, car que ferions-nous avec cinq équipes en D1B? 20 équipes, est-ce le format qui correspond à nos ambitions en tant que compétition? Nous ne pouvons pas nier qu’il existe une corrélation entre le moment où nous avons introduit les playoffs et l’amélioration de notre coefficient européen, la valeur économique qui leur est associée et nos performances sportives en Europe. Je préfère aller à une compétition avec moins d’équipes qu’avec un plus grand nombre.»

La Pro League va également voir si quelque chose peut être fait concernant les nombreuses procédures engagées contre elle. Cela lui a coûté plusieurs centaines de milliers d’euros. «Malheureusement, les clubs belges ont tendance à attaquer rapidement toutes sortes d’affaires. C’est compréhensible du point de vue du club, mais ce n’est pas bon pour le football belge dans son ensemble. Nous allons réfléchir à la manière de réduire le nombre de litiges», a conclu Croonen.

6Roulers revendique la place des U23 de Bruges en D1B

Roulers a annoncé vendredi soir dans un communiqué revendiquer la place attribuée aux espoirs du Club Bruges en 1B. Le club a demande à être invité par la Pro League et l’Union belge pour expliquer et défendre son cas.

Vendredi, l’Assemblée générale a décidé que la D1A se déroulera avec 18 clubs, dont les deux champions des périodes de 1B. Pour avoir une 1B à huit clubs, le Lierse Kempenzonen, qui détient la licence pour le football professionnel, a été repêché de la D1 nationale (ex-D1 amateurs). La huitième place a été attribuée aux U23 du Club Bruges.

Roulers n’a pas reçu de licence pour le football professionnel, ce qui lui a valu d’être relégué en D1 nationale. «Le KSV Roulers a demandé une licence et ne l’a pas obtenue», a expliqué le club dans un communiqué. «Le Club Bruges U23 n’a jamais déposé de demande dans les délais réglementaires pour l’obtention de la licence, ce qui rend illogique que les U23 de Bruges obtiennent une licence pour la 1B.»

Pro League

Classement
# MJ V D N B P
1 FC Bruges 13 8 3 2 29/11 26
2 Beerschot 13 8 4 1 35/31 25
3 KRC Genk 13 7 2 4 26/17 25
4 Charleroi 12 7 3 2 21/11 23
5 Standard 13 6 2 5 17/12 23
6 Antwerp 13 6 3 4 23/17 22
7 Anderlecht 13 5 2 6 23/18 21
8 OH Louvain 12 5 3 4 21/21 19
9 Cercle Bruges 13 6 7 0 20/20 18
10 La Gantoise 13 5 7 1 21/20 16
11 Ostende 13 4 5 4 17/15 16
12 Courtrai 13 4 5 4 18/20 16
13 Eupen 12 2 3 7 13/19 13
14 FC Malines 12 3 6 3 17/22 12
15 Zulte-Waregem 13 3 8 2 16/28 11
16 St-Trond 12 2 6 4 14/23 10
17 Waasland-B. 12 2 8 2 16/29 8
18 Mouscron 11 1 7 3 6/19 6