IMMOBILIER

Syndics et copropriétaires s’inquiètent du refus de reporter les assemblées générales

Syndics et copropriétaires s’inquiètent du refus de reporter les assemblées générales

- BELGA

La Fédération des agents immobiliers francophones de Belgique Federia s’inquiète vendredi, dans un communiqué, du refus du ministre Koen Geens de reporter les assemblées générales des copropriétaires à 2021 alors que le coronavirus se propage à nouveau en Belgique.

Selon le communiqué, le ministre de la Justice aurait rejeté la proposition du report faite à plusieurs reprises par les associations de défense des intérêts des syndics professionnels (Federia et CIB Vlaanderen). Ces derniers considèrent la position de Koens Geens comme «totalement incompréhensible au vu de l’évolution de la crise liée au coronavirus».

Au-delà du risque de propagation du virus, «les syndics rencontrent de réelles difficultés pour trouver des lieux appropriés pour la tenue de leurs assemblées générales» qui permettent de respecter les règles de distanciation sociale.

Au début du confinement, le ministre avait pourtant reporté les assemblées générales au 30 juin 2020, celles-ci devant être rattrapées dans les cinq mois.

La Federia demande dès lors qu’il soit possible de reporter à nouveau l’assemblée générale à la même période de 15 jours en 2021, sauf si une décision urgente est nécessaire ou si un ou plusieurs copropriétaires, possédant au moins un cinquième des parts, demandent qu’une assemblée soit organisée. Elle demande également une réduction temporaire de l’exigence d’unanimité pour les décisions écrites à une majorité des 4/5e au moins jusqu’au 31 décembre 2020.

La Belgique compte plus de 200.000 immeubles d’habitation, contenant environ un million et demi d’appartements.