TÉLÉCOM

Impact du coronavirus limité pour Proximus qui confirme ses prévisions pour l’année 2020

Impact du coronavirus limité pour Proximus qui confirme ses prévisions pour l’année 2020

- Archives BELGA

Proximus a dévoilé son bilan trimestriel ce vendredi.

Proximus a clôturé le deuxième trimestre de l’année 2020 avec un ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) en légère baisse, de 1% par rapport au même trimestre 2019, à 442 millions d’euros. L’impact de la pandémie reste limité sur les résultats de l’opérateur publiés vendredi. Le groupe s’attend d’ailleurs toujours à terminer l’année dans la partie supérieure de ses prévisions.

«Les activités de Proximus ont bien résisté à la crise sanitaire», relève l’administrateur délégué Guillaume Boutin. «La majorité de nos résultats en termes de croissance nette de la base clients s’explique par une solide performance commerciale, malgré la fermeture de nos points de vente jusqu’au 10 mai.»

La base clients a en effet augmenté tant pour la TV que pour l’internet fixe et la téléphonie mobile. Seules les lignes fixes continuent à se réduire.

Les effets négatifs de la pandémie sur les résultats du groupe sont principalement «une forte diminution du chiffre d’affaires global pour les activités de roaming en raison des interdictions de voyage et une perte de chiffre d’affaires liée aux gestes commerciaux» accordés par Proximus à ses clients. Ils ont été partiellement compensés par la forte baisse des dépenses d’exploitation domestiques (-8,8%), en grande partie grâce à une diminution des effectifs. Le chiffre d’affaires sous-jacent domestique au deuxième trimestre était de 1.037 millions d’euros, en baisse de 4,3% par rapport à l’année dernière.

«Sur la base des résultats enregistrés à ce jour et compte tenu de ses prévisions pour le reste de l’année, Proximus est confiante de pouvoir atteindre la partie supérieure de ses prévisions pour l’ensemble de l’année 2020, à savoir un ebitda sous-jacent du groupe moins CAPEX situé entre 780 et 800 millions d’euros, comme annoncé» le 31 mars 2020.

Proximus a également annoncé vendredi la signature de protocoles d’accord avec Eurofiber et Delta Fiber, qui lui «permettront d’étendre et d’accélérer le déploiement de notre réseau fibre ouvert en Belgique». Grâce à ces accords, Proximus prévoit de dépasser de 30% son objectif de 2,4 millions de foyers et entreprises couverts par le réseau de fibre optique (pour remplacer graduellement son réseau cuivré) d’ici 2025, pour atteindre alors 3,2 millions. Au-delà de cette date, la couverture augmentera encore à 4,2 millions de foyers et entreprises belges connectables à la fibre d’ici fin 2028.

«Cela représente une couverture fibre d’environ 70% pour la Belgique. Nous deviendrons alors l’acteur européen déployant le plus rapidement la fibre sur son territoire», a précisé Guillaume Boutin lors d’une conférence de presse qui a suivi la publication des chiffres. «Ce déploiement va générer de la croissance. En huit ans, nous allons rattraper notre retard sur les pays voisins.»