BRUNEHAUT

VIDÉO | Rongy d’hier et d’aujourd’hui

Après avoir remonté le temps à Laplaigne, Bléharies et Wez-Velvain les années précédentes, nous faisons halte à Rongy, qui est aussi l’un des 9 villages de l’entité de Brunehaut. Cela, en parcourant le passé de certaines rues du village à travers des cartes postales anciennes confrontées à la réalité actuelle…

Accroché à la frontière franco-belge, on ne sait si Rongy doit son nom au village voisin français de Rumegies – Rongy s’appelait Rungies en 1201 – ou à celui de Runcha désignant des ronces. Terre d’accueil des protestants chassés de France au XVIIIe, Rongy a longtemps été une propriété de la baronnie de Roisin.

Plus «récemment», le nom de Rongy est entré dans l’histoire lorsque les troupes du général Piron franchirent la frontière pour venir libérer notre pays du joug de l’occupant allemand. C’était le 3 septembre 1944, à 16 h 36 précises.

Notre série consacrée aux cartes postales anciennes – que vous retrouvez dans nos éditions du mardi – met ici en exergue non pas les éléments historiques les plus connus du village, mais ceux qui sont en réalité liés à la vie de tous les jours. Comme l’école communale, par exemple, ou encore certaines épiceries locales, ou encore des cafés qui étaient jadis en nombre sur le territoire de Rongy. Chaque image évoquant une tranche de vie particulière dont les plus anciens se souviennent encore avec nostalgie. Accroché à la frontière franco-belge, on ne sait si celui-ci doit son nom au village voisin français de Rumegies – Rongy s’appelait Rungies en 1201 – ou à celui de Runcha désignant des ronces. Terre d’accueil des protestants chassés de France au XVIIIe, Rongy a longtemps été une propriété de la baronnie de Roisin.

Plus «récemment», le nom de Rongy est entré dans l’histoire lorsque les troupes du général Piron franchirent la frontière pour venir libérer notre pays du joug de l’occupant allemand. C’était le 3 septembre 1944, à 16 h 36 précises. Merci à MM. Julien Loy et Alain Raviart, du Cercle d’histoire locale de Brunehaut, pour leur collaboration aux commentaires de ces cartes évoquant une (petite) partie du passé du village.

Merci à MM. Julien Loy et Alain Raviart, du Cercle d’histoire locale de Brunehaut, pour leur collaboration aux commentaires de ces cartes évoquant une (toute) petite partie de l’histoire du village frontalier.

++ Retrouvez les photos dans notre édition de l’Avenir/Le Courrier de l’Escaut de ce mardi 4 août 2020 ++