BELGIQUE

Le Conseil national de sécurité prend de nouvelles mesures: bulle sociale réduite, magasins en solo et événements limités

Un nouveau Conseil national de sécurité s’est tenu ce lundi, quatre jours seulement après le dernier en date. Voici les mesures prises par le CNS.

Les chiffres de l’épidémie de coronavirus dans notre pays se dégradent depuis plusieurs jours, annonciateurs de la redoutée «deuxième vague» de la pandémie. Ce qui a poussé à organiser un nouveau Conseil national de sécurité plus tôt que prévu.

La Première ministre Sophie Wilmès a évoqué des mesures difficiles à prendre mais nécessaires.

Les mesures supplémentaires décidées

 

Contacts sociaux

 

Dès ce 29 juillet et pour 4 semaines minimum, la «bulle sociale» est réduite. Elle passe de 15 à 5 personnes pour un foyer et non plus pour une personne. Votre foyer ne peut donc voir que 5 autres personnes (toujours les mêmes) avec des «contacts rapprochés», sans respect constant de la distanciation sociale. Les enfants de moins de 12 ans ne comptent pas dans le calcul.

À côté de cette règle, les rencontres avec la famille et les amis doivent être limitées à dix personnes, à l’exclusion des enfants. «Cette limite vaut aussi pour les réceptions, banquets et autres», indique Sophie Wilmès.

Une exception vaut pour les camps d’été, stages, plaines de jeux, et autres activités encadrées (par exemple sportives), pour lesquels les règles ne changent pas.

 

Événements

 

Lors des événements avec public, le nombre de participants autorisé est réduit à un maximum de 100 personnes à l’intérieur et de 200 personnes à l’extérieur. Le port du masque buccal est obligatoire.

«Nous demandons aux autorités locales de revoir scrupuleusement chaque événement prévu sur leur territoire cet été, et d’éventuellement en annuler si besoin. Dans tous les cas, les événements avec public doivent respecter des protocoles» assurant la sécurité par rapport à la pandémie, a indiqué la Première ministre Sophie Wilmès.

 

Magasins

 

Il est à nouveau demandé de faire ses courses tout seul (exceptions: un enfant peut accompagner un adulte vivant sous le même toit et les personnes ayant besoin d’assistance peuvent être accompagnées) et pour une durée maximum de 30 minutes.

 

Autres

 

Le télétravail est à nouveau fortement encouragé.

Les billets de train gratuits ne seront disponibles qu’à partir de septembre, pour éviter les foules dans les lieux bondés.

 

Les 3 phrases de Sophie Wilmès

«Nous sommes très préoccupés», «nous agissons pour garder la situation sous contrôle», «notre objectif est d’éviter un reconfinement généralisé et d’éviter de perturber la rentrée de septembre»: la Première ministre Sophie Wilmès a justifié, à l’issue d’un nouveau Conseil national de sécurité, une série de nouvelles mesures qui entreront en vigueur dès mercredi, pour tenter de vaincre la reprise de la pandémie de Covid-19 dans notre pays.

 

La rentrée scolaire pourrait être mise à mal

 

«Si nous n’intervenons pas de manière drastique, nous risquons de nous retrouver dans une situation tellement difficile que même la rentrée scolaire pourrait être mise à mal», a expliqué la Première ministre, s’excusant presque d’annoncer un fameux tour de vis Sophie Wilmès a même précisé que la réduction drastique de la fameuse «bulle sociale» était une recommandation reprise «à la lettre» par le CNS.

 

L’urgence de la situation à Anvers requiert des mesures puissantes et immédiates

 

Il y a de «sérieuses inquiétudes par rapport à des cas particuliers comme à Anvers», a d’emblée précisé Sophie Wilmès lundi en conférence de presse. Cependant, l’idée d’une complémentarité entre mesures nationales et éventuels ajouts locaux «sur mesure», mise en avant jeudi, est maintenue. «Nous restons sur la ligne de la semaine dernière et la renforçons», résume Wilmès. Autrement dit: le CNS resserre la vis pour tout le pays, mais on attend de la province et de la Ville d’Anvers qu’elles prennent elles-mêmes à bras-le-corps leur problématique locale, avec des restrictions supplémentaires. «L’urgence de la situation à Anvers requiert des mesures puissantes et immédiates, c’est pour cela que la cellule de crise provinciale est actuellement en réunion», a indiqué Sophie Wilmès.

 

L’approche individuelle est la plus importante

 

Sophie Wilmès a insisté sur la «patience» et le «courage» qu’il va désormais falloir déployer, avant que les nouvelles mesures entraînent un effet visible sur la courbe des contaminations. «On parle de l’approche nationale, de l’approche locale mais il y a aussi la plus importante: l’approche individuelle. Qu’est-ce que je fais, qu’est-ce que je peux faire à mon niveau pour lutte contre le coronavirus, me protéger et protéger ceux que j’aime? Gardons à l’esprit que ces mesures sont faites pour éviter un reconfinement généralisé», a expliqué la Première ministre.