FRANCE

Incendie dans la cathédrale de Nantes: le suspect présenté devant le parquet

Incendie dans la cathédrale de Nantes: le suspect présenté devant le parquet

L’homme âgé de 39 ans, un ressortissant rwandais bénévole du diocèse, avait été interpellé dans la foulée de l’incendie et remis en liberté le lendemain. AFP

L’homme interpellé après l’incendie dans la cathédrale de Nantes le 18 juillet a été de nouveau placé en garde à vue puis présenté samedi au parquet qui a requis son placement en détention et la piste criminelle est désormais privilégiée, a annoncé le procureur de la République de cette ville de l’ouest de la France Pierre Sennès.

«Les premiers résultats communiqués par le laboratoire central de la Préfecture de police de Paris amènent à privilégier la piste criminelle», a précisé le procureur.

L’homme âgé de 39 ans, un ressortissant rwandais bénévole du diocèse, avait été interpellé dans la foulée de l’incendie et remis en liberté le lendemain sans poursuites, dans le cadre de l’enquête ouverte pour «incendie volontaire» par le parquet.

Le bénévole, qui intervient pendant les messes en tant que servant d’autel, est «venu se réfugier en France il y a quelques années», avait alors expliqué à l’AFP le recteur de la cathédrale de Nantes, le père Hubert Champenois.

«Les développements de l’enquête (...) ont conduit à l’interpellation de cette même personne ce jour (samedi) 25 juillet 2020 à 6h15 (04h15 GMT) et à son placement en garde à vue», a expliqué le procureur dans un communiqué.

Au terme de celle-ci, elle a été présentée samedi soir au parquet de Nantes qui a ouvert une information judiciaire des chefs de «dégradations, détériorations ou destruction du bien d’autrui par incendie».

Le parquet a requis la saisine du juge des libertés et de la détention «aux fins de placement de l’intéressé en détention provisoire», a ajouté M. Sennès.

Selon le magistrat, «l’infraction visée dans le réquisitoire introductif du parquet est punie d’une peine de 10 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende».

L’incendie, survenu un peu plus d’un an après le traumatisme de celui à Notre-Dame de Paris, a principalement touché le grand orgue de cette cathédrale gothique, dont l’édification s’est étendue du XVe au XIXe siècles.

Aucune trace d’effraction au niveau des accès extérieurs n’a été constatée et trois points de feu distincts ont été repérés à l’intérieur du bâtiment.

Nos dernières videos