HIGH-TECH

Les services de Garmin interrompus: un énorme piratage informatique évoqué

Les services de Garmin interrompus: un énorme piratage informatique évoqué

Les sportifs qui utilisent la technologie Garmin sont actuellement dans l’incapacité de partager leurs performances sur internet et les réseaux sociaux. Photo News (Illustration)

Depuis mercredi, Garmin, qui propose de nombreux appareils GPS connectés, est victime d’une énorme «panne». Selon plusieurs observateurs, la société américaine serait la cible d’un piratage informatique.

«Nous subissons actuellement une panne qui affecte Garmin Connect. Par conséquent, le site web et l’application Garmin Connect (qui permet à ses millions d’utilisateurs de partager leurs performances sportives sur internet, NDLR) sont actuellement indisponibles.» C’est par ces quelques mots, postés ce jeudi sur les réseaux sociaux, que la célèbre société spécialisée dans les systèmes de navigation par GPS a expliqué les problèmes rencontrés depuis mercredi par de nombreux utilisateurs.

Obligée d’interrompre ses services en ligne, la marque américaine explique que «cette panne affecte également nos centres d’appels»: «Nous ne pouvons actuellement pas recevoir d’appels, de courriels ou de chats en ligne.» D’autres services comme InReach pour la communication par satellite et flyGarmin, que les pilotes d’avion utilisent pour planifier et gérer leurs vols, pourraient même avoir été impactés.

De grande ampleur, la panne informatique aurait été provoquée par une attaque de type «ransomware» (ou rançongiciel, en français). À en croire plusieurs employés de Garmin ainsi que plusieurs observateurs internationaux, un groupe de e-criminels serait ainsi parvenu à crypter le réseau interne de la société et exigerait le paiement d’une rançon avant de rendre les clés du système.

Si Garmin se refuse pour l’instant à confirmer (ou infirmer) ce «ransomware», l’entreprise assure tout mettre en œuvre pour résoudre le problème «au plus vite». Selon le site taïwanais iTHome, qui a été le premier à partager l’information, deux jours de maintenance (ce vendredi et ce samedi) sont prévus.