WANZE

Wanze: la piscine restera fermée jusque fin août

Wanze: la piscine restera fermée jusque fin août

La piscine de Wanze ne rouvrira pas ses portes cet été. Archives Heymans

La piscine de Wanze ne rouvrira pas ses portes. Elle restera fermée jusque fin août. La raison? La crise sanitaire.

Le 30 juin dernier, le bourgmestre et les échevins de Wanze décidaient de maintenir la piscine communale fermée au public. A l’époque, le collège estimait qu’il était trop difficile de suivre la centaine de recommandations qui portaient sur la distanciation, l’accès par tranches horaires réservées, le stockage des vêtements, les couloirs de circulation… Trop lourd à mettre en place sans faire appel à du personnel supplémentaire. La gestion d’une piscine n’est pas facile car c’est un poste déficitaire qui s’est ainsi soldé par une perte de 320 000€ en 2019. Relancer la piscine (il faut de dix à quinze jours pour le faire) aurait eu un impact de 30.000€ par mois sur le déficit. L’échevin Thomas Bols se disait prêt à revoir la décision si les mesures de déconfinement étaient assouplies. Et ce n’est clairement pas le cas…

Sur base du rapport des services compétents, le Collège communal vient de réexaminer pour une réouverture au 1er août. Le constat est clair: les mesures de sécurité et d’hygiène ne se sont pas assouplies. La piscine restera dès lors fermée jusqu’au 31 août.

 

Huy ne rouvre pas sa piscine non plus

Et à Huy? Même décision et pour les mêmes raisons. La piscine communale restera fermée jusque fin août. «On peut mettre cette date de façon arbitraire, mais on a en tout cas décidé de la laisser fermée jusqu’à un assouplissement du protocole», explique l’échevin Étienne Roba. «Vu qu’on reste en phase 4, qu’il n’y a pas d’assouplissements par rapport au protocole piscine très complexe et coûteux et qu’en plus, on observe un rebond de la pandémie, on a décidé de ne pas rouvrir la piscine. Elle rouvrira ses portes s’il y a une évolution de la pandémie et un assouplissement du protocole.» Étienne Roba avait rencontré les clubs sportifs début juillet. «Je leur avais expliqué la situation et le protocole et ils étaient très compréhensifs.»