BUZZ

Kim Kardashian s’exprime sur la bipolarité de son mari Kanye West: «C’est une personne brillante, mais compliquée»

La star de téléréalité s’est exprimée dans une story Instagram sur l’état de santé de Kanye West, qui a tenu un discours inquiétant et adopté un comportement tout aussi étrange à son meeting de campagne pour la présidence des États-Unis.

Avec un gilet pare-balles, le rappeur de 43 ans s’était exprimé à Charleston, en Caroline du Sud, dimanche pour sa première réunion politique, qui marque le lancement de sa candidature à la présidence des États-Unis.

Les observateurs n’arrivent d’ailleurs pas à savoir si la candidature de «Ye», son surnom, est sérieuse ou non. S’il est bien inscrit dans l’Oklahoma, il a déjà loupé le coche au Texas et en Floride, deux états majeurs, et n’a pas récolté les 10.000 signatures nécessaires.

Après son discours anti-avortement, et ses pleurs, Kanye West a posté une série de messages mystérieux sur Twitter, accusant notamment sa femme d’avoir voulu le faire interner après sa sortie publique de dimanche.

Ce pourrait être un (gros) coup de pub pour son prochain album, qui sort ce vendredi. Il est intitulé «Donda», en hommage à sa mère, décédée en 2007.

«Ses mots ne reflètent pas toujours ses intentions»

Ce n’est pas le premier épisode inquiétant de Kanye West, qui est atteint de troubles bipolaires. Une maladie qui se caractérise par une alternance de phases maniaques, où les patients sont dans un état d’excitation psychique élevé et se sentent exaltés, pensent et parlent vite, et de phases dépressives.

Après quelques jours de silence, face aux attaques de son mari sur elle et sa mère, Kris Jenner – qu’il traite de «Kris Jong Un», inspiré de l’actuel dictateur nord-coréen – Kim Kardashian, son épouse et mère de ses 4 enfants (North, Saint, Psalm et Chicago), a décidé de réagir dans une story Instagram.

«Kanye est une personne brillante mais compliquée – en plus de subir la pression d’être un artiste et un homme noir ayant connu la perte douloureuse de sa mère, il doit faire face à la pression de l’isolation aggravée par ses désordres bipolaires», écrit-elle sur le réseau social.

«Ceux qui le connaissent savent que ses mots ne sont pas toujours en phase avec ses intentions. Vivre avec une personne bipolaire ne diminue pas ou n’invalide pas ses rêves et sa créativité», ajoute-t-elle, en appelant à plus de tolérance.