CORONAVIRUS

Conseil national de sécurité: quelles sont les nouvelles mesures?

Conseil national de sécurité: quelles sont les nouvelles mesures?

Sophie Wilmès a présenté les nouvelles mesures de sécurité. BELGA

Un nouveau Conseil national de sécurité avait lieu ce jeudi, afin d’adapter les mesures de sécurité à l’évolution de la pandémie. Voici les décisions.

Depuis quelques jours, voire quelques semaines, le nombre de contaminations au covid-19 s’accélère.

La hausse est observée dans toutes les provinces, à l’exception du Brabant wallon. Tous les groupes d’âge sont concernés, même si l’augmentation est plus marquée pour les moins de 50 ans.

Depuis le début de l’épidémie, 64 627 cas de covid-19 ont été confirmés en Belgique et 9 808 personnes ont perdu la vie à cause du virus.

Le Conseil national de sécurité s’est donc réuni afin d’adapter les mesures de sécurité. La Premier ministre, Sophie Wilmès, a communiqué les décisions.

La phase 5 reportée

Face à cette augmentation des contaminations, pas question de poursuivre le déconfinement. La phase 5 a donc été reportée.

Il n’y a donc pas d’augmentation du nombre de personnes maximum pour les réceptions. Les foires et salons ne sont toujours autorisés.

Le port du masque élargi

Dès ce samedi 25 juillet, le port du masque sera obligatoire dans les marchés, brocantes, fêtes foraines, dans les rues commerçantes et tout endroit à forte fréquentation, privé ou public.

Le masque sera également obligatoire dans les bâtiments publics et dans les établissements horeca, «sauf quand on est assis à table».

«Dans les autres cas, le masque est toujours fortement recommandé surtout quand il y a du monde et que les distances de sécurité sont difficilement respectées.»

L’heure de fermeture des nightshops sera de 22 h, et ce pour éviter certains rassemblements sur l’espace public.

Une bulle de 15 personnes, encore

Pas de diminution au niveau de la bulle sociale. Elle reste de 15 personnes par semaine. «Si tout le monde respecte strictement la règle, nous ne devrons pas toucher à cette bulle à laquelle nous tenons tant», a déclaré Sophie Wilmès.

Le maintien «dépendra du comportement de chacune et chacun».

Pas de reconfinement?

À l’heure actuelle, on ne parle pas d’un reconfinement global. Néanmoins, «des reconfinements locaux pourraient être possibles», a déclaré la Première ministre.

Ce sera aux bourgmestres de prendre les décisions sur la situation l’exige. Ils devront contacter les gouverneurs et les autorités régionales de telle sorte que les mesures soient appliquées de manière cohérente sur le territoire.

Laisser ses coordonnées au restaurant

Pour pouvoir être facilement averti en cas de contamination, les clients d’établissements horeca devront communiquer une adresse mail ou un numéro de téléphone avant de quitter les lieux.

Les données transmises seront effacées après 14 jours.

Le sondage de la semaine