CORONAVIRUS

Une partie d’un camp de mouvement de jeunesse stoppée par la contamination d’un enfant

Une partie d’un camp de mouvement de jeunesse stoppée par la contamination d’un enfant

Image d’illustration. New Africa – stock.adobe.com

Une partie d’un camp du mouvement de jeunesse flamand Chiro, originaire de Zandhoven, a dû être arrêtée prématurément en raison de l’infection d’un enfant au coronavirus, a indiqué mercredi le bourgmestre de la commune de la province d’Anvers, Luc Van Hove (CD&V).

Quarante-quatre jeunes et 14 accompagnants doivent quitter les Ardennes. Le camp était divisé en quatre bulles qui n’ont pas de contact entre elles. Les participants des trois autres bulles peuvent poursuivre leurs vacances.

«La mère d’un des enfants a été testée positive au coronavirus. L’enfant a été immédiatement retiré du camp et a subi un test», explique le bourgmestre de la commune flamande. «Ce test était aussi positif. Bien que l’enfant n’ait aucun symptôme, l’ensemble de sa bulle doit rentrer chez elle.»

Le camp se déroulait à Monceau-en-Ardenne, à Bièvre, en province de Namur.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos