VERVIERS

Un exhibitionniste sévissait sur la ligne 38: trois ans de prison requis

Un exhibitionniste sévissait sur la ligne 38: trois ans de prison requis

Le trentenaire montrait ses parties intimes sur la Ligne 38. Romain RIXHON

Un trentenaire, qui montrait ses parties intimes sur la ligne 38 en janvier dernier, risque trois ans de prison.

Le parquet de Verviers a requis mercredi, devant le tribunal correctionnel, une peine de trois ans de prison à l’encontre d’un Fléronnais de 32 ans pour exhibitionnisme. Le trentenaire avait montré, le 21 janvier dernier, son sexe à une cavalière de 15 ans qui circulait sur la ligne 38.

Devant le tribunal, où il comparait détenu, le prévenu a reconnu qu’il urinait au moment où la jeune fille était passée à sa hauteur. Il a cependant nié avoir sciemment exhibé son sexe et palper ses parties génitales. Il n’a pas non plus reconnu avoir dépassé la jeune fille avec son véhicule de chantier et s’être masturbé lorsqu’il a, à nouveau, croisé sa route.

La mère de la victime s’était rendue sur le chantier afin d’obtenir l’identité de l’exhibitionniste.

Elle s’était adressée au chef de chantier, qui n’était autre que le prévenu, lequel avait expliqué qu’il allait gérer la situation en interne, demandant également à la femme de ne pas porter plainte.

Le lendemain, le trentenaire était placé en détention. L’individu était déjà connu de la justice pour des faits de mœurs puisqu’il avait obtenu la suspension du prononcé en 2016 pour détention de matériel pédopornographique et d’outrage publics aux mœurs. La cour d’appel de Liège avait sanctionné en mars dernier des faits d’exhibitionnisme, condamnant cette fois le prévenu à un an de prison ferme.

Le parquet a requis trois ans de prison ferme. La défense a sollicité un sursis probatoire pour encadrer le prévenu qui a besoin d’une aide pour se soigner.

Le tribunal rendra son jugement le 29 juillet.


Nos dernières videos