CORONAVIRUS

Nouveau record quotidien à Hong Kong avec 113 cas

Nouveau record quotidien à Hong Kong avec 113 cas

Dépistage à Hong Kong. AFP

Hong Kong a signalé mercredi 113 nouvelles contaminations au Covid-19, un nouveau record dans la région semi-autonome qui a connu une brusque augmentation des cas malgré des mesures accrues de distanciation sociale.

Le centre financier a été l’une des premières zones touchées par l’épidémie apparue dans le centre de la Chine. Mais il a initialement enregistré de très bons résultats dans le combat contre le Covid-19, au point qu’il avait presque mis fin aux contaminations locales fin juin.

Cependant, le nombre de cas est reparti à la hausse ces dernières semaines et les médecins ont du mal à identifier les chaînes de transmission du coronavirus dans ce territoire très densément peuplé de 7,5 millions d’habitants. «Hong Kong est à son moment le plus critique», a déclaré la ministre de la Santé Sophia Chan, appelant la population à «annuler toutes les sorties inutiles».

Les autorités ont ordonné il y a un peu plus de deux semaines de nouvelles mesures de distanciation sociale, parmi lesquelles la fermeture des salles de sport ou des discothèques.

Elles ont également imposé le port du masque dans les transports et, à partir de jeudi, dans tous les espaces intérieurs publics.

Plus de 800 cas de contamination ont été confirmés au cours des deux dernières semaines dans l’ex-colonie britannique.

Seulement huit des 113 nouveaux cas signalés mercredi étaient des personnes venues de l’extérieur. Les autorités étaient dans l’incapacité d’identifier la source de transmission dans 60 pour cent des cas, ce qui signifie que la maladie se propage.

Au total, 2.132 infections et 14 décès ont été comptabilisés à Hong Kong.

Alors que les hôpitaux se remplissent, les autorités tentent de construire 2.000 nouvelles chambres d’isolement sur un terrain aride près du parc d’attraction de Disneyland, pour accueillir les cas positifs.

La ville de Hong Kong était déjà en pleine récession en raison de la guerre commerciale sino-américaine et de sept mois de manifestations pro-démocratie lorsque l’épidémie est apparue.

Les autorités cherchent à éviter un confinement douloureux pour l’économie mais n’ont pas écarté cette éventualité si l’épidémie s’aggrave.