BRUXELLES

Val Duchesse: le sentier de la Woluwe bientôt rouvert?

Val Duchesse: le sentier de la Woluwe bientôt rouvert?

Le «sentier de la Woluwe» existe déjà derrière les clôtures de Val Duchesse. Les associations revendiquent depuis plusieurs années son ouverture au public. ÉdA – Mathieu GOLINVAUX

Le parlement bruxellois s’est prononcé ce 17 juillet en faveur d’une ouverture partielle du domaine de Val Duchesse. Il suit en ça les revendications de plusieurs riverains et associations.

Le parlement bruxellois s’est prononcé vendredi en faveur d’une ouverture partielle du domaine de Val Duchesse au public.

Il a adopté une proposition de résolution mise sur la table par la majorité. Le texte vise une ouverture au public du sentier de la Woluwe et de ses abords, séparés du reste du domaine par un étang. Il permettrait de relier par un parcours pédestre les communes d’Auderghem et de Woluwe-Saint-Pierre, en coulant au nord depuis les étangs Mellaerts.

Val Duchesse: le sentier de la Woluwe bientôt rouvert?
Le «chemin de la Woluwe» existe déjà le long du cours d’eau, entre le boulevard et l’étang. Son accès libre ne menacerait pas la sécurité du domaine et de ses hôtes internationaux, selon riverains et associations militant pour sa réouverture. Google/ ÉdA

Il s’agit d’une revendication de longue date des riverains et associations, dont Coordination Senne, pour qui l’ancien lit et bassin hydrographique du cours d’eau bruxellois doivent être revalorisés. Une lettre ouverte à la chancellerie du Premier ministre a même déjà été publiée. Ceux-ci estiment entre autres que les aménagements urbanistiques le long du boulevard ne sont pas adéquats pour les piétons, alors que le sentier, bucolique, serpente à quelques mètres à peine, dans le sous-bois grillagé.

«Réparer une injustice»

Selon Coordination Senne, l’ouverture du «chemin de la Woluwe» au public «corrigerait une injustice». Ce chemin existe en effet toujours mais «fut privatisé -ainsi que la Woluwe – au début du XXe siècle, lorsque Charles Dietrich devint propriétaire du site “pour quelques billets de mille”». Mais le public n’a pas toujours été privé de cette promenade: «Autrefois, ce chemin était très fréquenté et apprécié», assure l’association, archive de 1906 à l’appui: «“L’endroit est tout particulièrement affectionné des promeneurs qui viennent y pique-niquer à l’aise; beaucoup de peintres s’y sont inspirés et bien des amoureux de la nature y ont puisé leurs plus fortes impressions”», cite Coordination Senne, en rappelant que dès le début du XXe siècle, l’administration d’Auderghem a protesté contre cette privatisation «qui privait la commune d’une de ses plus belles attractions».

«Le réaménagement d’un chemin le long de la Woluwe et l’accessibilité de la rivière permettraient de rétablir cette injustice historique en tenant compte du contexte actuel de densification de la ville», argue Coordination Senne. C’est donc ce que le Parlement bruxellois pourrait bel et bien faire.

«La faisabilité du projet reste à étudier»

Dans l’opposition, le MR a soutenu la proposition, mais la députée libérale Aurélie Czekalski a regretté le traitement «à la va-vite» de la proposition de la part de la majorité, en commission. À ses yeux, il aurait été judicieux de demander l’avis de la Chancellerie du Premier ministre et de la Régie des bâtiments sur la faisabilité de l’ouverture partielle ou plus ponctuelle du domaine de Val Duchesse comme nouvelle zone d’espace vert avant de soumettre le texte au vote.

Elle a rappelé que le domaine de Val Duchesse n’était pas un domaine comme les autres. Il s’y tient des réunions internationales et européennes en présence de nombreux chefs d’État et de gouvernement.

«Je n’aime pas les effets d’annonce. Il serait dommage d’annoncer aux Bruxellois une ouverture en grande pompe alors que la faisabilité du projet reste à étudier et que nous ne connaissons pas non plus les investissements nécessaires à faire en termes de sécurité, préalables à toute ouverture», a-t-elle ajouté, rappelant que l’accès au public au domaine lors des Journées du patrimoine ou Journées de l’eau nécessite à chaque fois un encadrement par la police locale.

«Facile à mettre en œuvre»

Pour Coordination Senne, l’aménagement semble au contraire «facile à mettre en œuvre». Et de détailler: «L’idéal serait de remettre en service le “chemin de Woluwe” qui sépare la Woluwe de l’étang (de Val-Duchesse, NDLR). À défaut, un sentier pourrait être aménagé dans la portion de terrain gagnée entre le boulevard et la rivière. La clôture actuellement placée entre le boulevard et la Woluwe pourrait simplement être déplacée de l’autre côté de la rivière».

Quant aux craintes pour la sécurité, tant des passants que des hôtes internationaux du Premier ministre belge, Coordination Senne estime qu’elle serait ainsi assurée: «un tel aménagement permettrait aussi de corriger l’actuelle fracture que constitue la clôture en front de bordure tout en préservant la sécurité du site».


Nos dernières videos