21 JUILLET

«L’union fait la force»: Dema One et 10 jeunes Molenbeekois s’offrent un immense mur rue Royale

Pour réaliser sa fresque rue Royale, Dema One s’est entouré de jeunes «apprentis» de son atelier de Molenbeek. Un show de breakdance a accueilli le Roi, le Bourgmestre Close et la Première Willmès, accompagné du directeur de Bozar Paul Dujardin. Photo News

La fresque que le Roi Philippe a inaugurée ce 21 juillet à Bozar a été réalisée par des jeunes de Molenbeek, coaché par le street-artist et calligraphe Dema One, connu internationalement. Un projet de Bozar, qui a aussi essaimé dans 3 autres villes belges.

«Bozar est convaincu que l’art a le pouvoir de rassembler et possède des vertus apaisantes».

D’où l’idée de fresques déployées dans 4 villes belges différentes, et dont le roi Philippe a pu admirer le résultat ce 21 juillet à Bruxelles. Ce projet «Art Reconnects Belgium», mis sur pied vu la pandémie de Coronavirus, vise ainsi à «resserrer les liens avec les autres et avec la ville».

Lors de sa visite à Bozar, le roi a pu rencontrer le street-artist Dema One, au spray pour la fresque bruxelloise. L’artiste a revisité la façade est du Palais des Beaux-Arts, le long de la rue Royale. Le graffeur belge s’est entouré de dix jeunes apprentis de son atelier de Molenbeek pour réaliser la fresque Diversity is Power, dont le message est on ne peut plus clair: «Est Unitatis fortitudinem» – l’union fait la force. Un message qui a dû plaire à la famille royale.

«L’union fait la force»: Dema One et 10 jeunes Molenbeekois s’offrent un immense mur rue Royale
Dema One, ici avec le roi Philippe et le Bourgmestre de Bruxelles Philippe Close. Photo News

Artiste graffiti et calligraphe, Dema One est actif depuis plus de 30 ans, en Belgique comme ailleurs. «Son œuvre, à l’image de son expérience de vie, a une portée universelle. Il touche un large public, de tout âge et culture», plaide Bozar. «Dans le cadre de ses activités, il donne régulièrement des ateliers autour du graffiti et de la calligraphie, avec des participants provenant de maisons de jeunes, d’écoles, de prisons…» D’où l’invitation faite à ses jeunes élèves de son QG de Molenbeek.

Outre Dema, les murales ont été peintes par Zenith (alias Matthias Schoenaerts) à Anvers, ELNINO76 à Charleroi et Rinus Van de Velde à Brussels Airport.