CORONAVIRUS

Sommet européen: «Le plan de relance va poser beaucoup de problèmes», selon Johan Van Overtveldt

Sommet européen: «Le plan de relance va poser beaucoup de problèmes», selon Johan Van Overtveldt

Johan Van Overtveldt. BELGA

Le député européen N-VA Johan Van Overtveldt n’est pas convaincu des critères attachés au fonds européen de relance, a-t-il expliqué mercredi matin sur la VRT.

Le Parlement européen doit approuver le budget pluriannuel européen et le fonds de relance et, selon M. Van Overtveldt, il y a des critiques à formuler sur le plan Michel.

M. Van Overtveldt, également président de la commission budgétaire du Parlement européen, considère l’accord conclu par le Conseil européen mardi matin comme une solution possible à la crise, mais il pense également que de nombreux problèmes vont se poser.

Par exemple, des conditions strictes ont été imposées sur papier, mais la question est de savoir comment elles seront mises en œuvre dans la pratique. M. Van Overtveldt cite la «pause d’urgence», par laquelle les pays peuvent actionner un frein de secours s’ils pensent que les décisions des pays ne sont pas conformes au plan. «Mais vous pouvez aussi le voir comme un tigre de papier qui ne changera pas grand chose au final», avance-t-il. «Vous pouvez prendre les paris qu’il y aura des discussions, opposant les mêmes camps, sur l’utilisation de ces millions. Des pays comme les Pays-Bas et leurs partenaires en auront une lecture différente de celle, par exemple, de l’Espagne et de l’Italie».

Selon Johan Van Overtveldt, le critère du chômage historique pris en compte est également fortement critiquable. Cela a peu à voir avec la situation sanitaire, mais bien avec des problèmes structurels dans de nombreux pays, estime-t-il. En outre, les «quatre frugaux» (Danemark, Autriche, Suède et Pays-Bas) bénéficient de remises sur leurs contributions européennes, alors que le Parlement européen vient de demander à mettre fin à ces remises.

La Belgique peut espérer 5 milliards d’euros au fonds européen de relance. Selon M. Van Overtveldt, nous aurions pu tirer davantage parti de la situation si on n’avait pris en compte que la crise corona, car les chiffres du chômage belge sont assez bons. Le député N-VA est d’accord avec la Première ministre Sophie Wilmès (MR) sur le fait que le prochain gouvernement fédéral devrait réfléchir à la manière d’utiliser l’argent de manière optimale.

Johan Van Overtveldt souligne également qu’il est difficile d’avoir l’assurance que les 750 milliards d’euros du fonds de relance seront bien remboursés. «Il y a certaines conditions dans l’accord, mais il n’est pas encore clair comment nous allons pouvoir rendre l’argent à temps», dit-il.

Une session plénière au Parlement européen aura lieu demain/jeudi, au cours de laquelle une résolution sera adoptée. Selon M. Van Overtveldt, les discussions entre les différents groupes ne sont pas terminées et il y aura une note critique sur le plan Michel. Selon lui, il n’est donc pas exclu que le Parlement n’approuve pas le budget pluriannuel, ce qui serait unique. Johan Van Overtveldt lui-même est tenté de s’abstenir.

«Une amère déception» pour la FWA

La FWA dit regretter «vivement» la nouvelle diminution du budget total de la Politique agricole commune (PAC) alloué dans le cadre de l’accord sur le plan de relance de l’UE. «Preuve, s’il en est, que les dirigeants européens n’ont pas reconnu à sa juste valeur le rôle de l’agriculture et le caractère stratégique de notre approvisionnement alimentaire», selon la Fédération wallonne de l’agriculture.

Tel que décidé, le total de l’enveloppe s’élève à 356,3 milliards d’euros dont 258,6 milliards pour le premier pilier (soutien des marchés et des prix agricoles) et 77,8 milliards pour le second pilier (développement rural). Ce montant est complété par des allocations au sein du plan de relance.

«A se demander si la sécurisation de l’approvisionnement alimentaire de près de 500 millions d’Européens constitue une priorité pour nos dirigeants! En outre, il est tout à fait significatif que l’accord final ne fasse aucune mention du revenu agricole ni du renouvellement des générations», commente la FWA pour qui la déception est «amère».

La manne affectée à la Belgique s’élève quant à elle à 3,6 milliards d’euros. La fédération souligne que notre pays enregistre une baisse disproportionnée de 14,8% en prix constants par rapport au cadre financier pluriannuel précédent. Elle note l’allocation particulière de 100 millions d’euros attribuée à la Belgique au sein du second pilier mais se pose des questions sur les modalités précises d’utilisation de ces montants.

Le secteur agricole disposera, en outre, d’une partie du fonds de soutien au Brexit. «Des montants qui pourront bénéficier aux producteurs», espère la FWA qui voit encore la possibilité pour le secteur d’être éligible à une enveloppe totale de 10 milliards d’euros en provenance du programme Horizon Europe dédié à la recherche à l’innovation pour le secteur agroalimentaire.

De son côté, la Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (Fugea) dénonce un budget européen raboté de 10% pour la PAC, soit 39 milliards d’euros: «La transition est en cours et la crise du Covid-19 a rappelé qu’elle était nécessaire. Mais pour être amplifiée, elle doit être encadrée par des politiques fortes et ambitieuses. Ce qui n’est pas le cas avec un budget à la baisse». Résultat? «les agriculteurs et les agricultrices devront faire plus avec moins», constate le syndicat. Ce dernier pointe également les décisions de la Commission européenne et du Conseil européen concernant le plafonnement des aides. «La Fugea, comme d’autres acteurs, plaidait pour plafonner les aides en fonction du nombre d’hectares et ainsi éviter la concentration des terres. Malheureusement, la Commission a opté pour un plafonnement à l’actif agricole. Surtout, le Conseil européen a finalement rendu ce mécanisme facultatif. En espérant que la Wallonie valide ce plafonnement avec pour objectif de mieux répartir les aides entre agriculteurs…», conclut la fédération.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos
-->