CORONAVIRUS

Gouvernement bruxellois: une bulle d’oxygène pour le secteur des hôtels et appart-hotels

La prime sera octroyée aux hôtels et appart-hôtels selon des conditions précises d’éligibilité.

Le gouvernement bruxellois a décidé jeudi d’octroyer aux exploitants des hôtels et appart-hôtels de la capitale une aide exceptionnelle de 200 euros par mois et par chambre pour la période allant de mi-mars dernier à la fin du mois d’août. Objectif: leur permettre de couvrir une partie des frais fixes (gardiennage, maintenance technique, frais de personnel RH, assurances, frais énergétiques, etc.) et d’assurer ainsi la survie de nombre d’établissements en vue d’une réouverture dès que les conditions sanitaires le permettront.

Les mesures nécessaires prises dans le cadre de la crise Covid-19 en Belgique mais aussi dans le monde ont provoqué un arrêt quasi complet de l’industrie touristique. Ce choc concerne particulièrement le tourisme de séjour qui génère annuellement 1,2 milliard€ en Région bruxelloise.

Un peu moins de la moitié de cette somme (48%) revient aux hébergements. Or, l’estimation du taux d’occupation des hôtels pour les mois d’été (juillet et août) se situe actuellement aux alentours de 8%, a expliqué jeudi le gouvernement Vervoort, à l’issue de sa réunion.

Dans la Région-capitale, l’hébergement appartient souvent à des investisseurs ou des fonds financiers internationaux. Les sociétés d’exploitation sont en revanche le plus souvent locales et particulièrement fragiles, puisqu’elles ne possèdent pas d’actif.

Risque de faillites important

Sans revenu depuis le début du mois de mars, de nombreux exploitants risquent donc rapidement de tomber en faillite.

La prime sera octroyée aux hôtels et appart-hôtels selon des conditions précises d’éligibilité.

Par ailleurs, un montant de 600.000€ sera octroyé au Centre de formation Horeca Be Pro afin d’augmenter l’offre de formation pour le personnel Horeca. Ceci permettra d’accroître ses compétences, d’accompagner les travailleurs ou les chercheurs d’emploi du secteur et de les soutenir dans leur reconversion professionnelle.

Le secrétaire général de la Brussels Hotel Association, Rodolphe Van Weyenbergh, a accueilli ces décisions positivement. «À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Comme après les attentats de 2016, le gouvernement régional adopte la mesure indispensable qui contribuera au sauvetage du secteur. Nous ne doutons pas que le gouvernement fédéral, également saisi du problème, prenne à présent les mesures structurelles complémentaires indispensables. Dans tout secteur fortement et durablement impacté, sans report d’activité possible, les prêts et les reports de charges ne résoudront pas la crise sans précédent. Nous saluons la décision forte du gouvernement régional dont on attend à présent les modalités. Une mise en œuvre rapide est essentielle», a-t-il commenté.