FOOTBALL

Christian Kabasele dénonce le racisme en ligne: «C’est pire que les incidents dans les stades»

Christian Kabasele dénonce le racisme en ligne: «C’est pire que les incidents dans les stades»

Le Diable rouge a été visé par des insultes racistes à plusieurs reprises, que ce soit sur internet ou en plein match. BELGA

Ce dimanche, la chaîne américaine CNN a diffusé une interview de Christian Kabasele dans laquelle le Diable dénonce le racisme qui gangrène le monde du football, en particulier sur les réseaux sociaux.

Malgré les campagnes de sensibilisation, les sanctions et prises de position publiques, le racisme est toujours présent dans le monde du football. Ce dimanche, un jeune fan d’Aston Villa, âgé d’à peine 12 ans a été interpellé pour avoir menacé Wilfried Zaha sur les réseaux sociaux en faisant référence au Ku Klux Klan.

Un incident honteux, pourtant pas si isolé que ça. Comme lui, Christian Kabasele a déjà reçu des messages insultants sur les réseaux sociaux à plusieurs reprises. C’est dans ce contexte que la chaîne américaine CNN a diffusé une interview du Diable rouge, réalisée en mars.

«C’est assez incroyable que quelqu’un puisse penser à prendre son téléphone pour envoyer des bananes ou un emoji de singe à un joueur de couleur. C’est assez fou», témoigne le Belge.

Quand vous écrivez sur les réseaux sociaux, vous avez le temps de réfléchir à ce que vous faites et c’est pire que lorsque ça se passe dans un stade.

Pour le défenseur de Watford, un tel comportement est pire que d’être visé par durant un match. «Lorsque vous êtes dans un stade, entouré d’autres personnes, vous déconnectez simplement votre cerveau et vous pouvez faire quelque chose de stupide. Mais quand vous écrivez quelque chose sur Instagram ou sur Twitter, vous avez le temps de réfléchir à ce que vous faites et c’est pire que lorsque ça se passe dans un stade», explique-t-il.

En 2015, alors qu’il évoluait à Genk, le défenseur de 29 ans avait célébré un de ses buts en mimant un singe. Un geste en réaction aux chants racistes entonnés par des supporters de Courtrai.

Suite à cet incident, Kabasele avait posté un montage associant un singe et sa propre photo avec une légende demandant s’il «ressemblait vraiment à un singe.»

«Le lendemain, Instagram a supprimé ma publication en expliquant que j’avais enfreint les règles de la plateforme. Et quand j’ai à nouveau été insulté sur Instagram, j’ai signalé les messages mais Instagram a conclu que ces internautes n’avaient pas enfreint les règles. Deux poids, deux mesures, c’est incroyable», s’étonne toujours le Belge.

Un début de solution serait d’obliger chaque internaute à inscrire son identité sur son compte.

Depuis lors, le joueur est devenu un porte-parole de la lutte contre le racisme et s’exprime fréquemment à ce sujet. Mais face à la récurrence de ces polémiques racistes, quelle serait la solution?

«La première étape serait d’obliger chaque internaute à inscrire son identité sur son compte. Peut-être que les gens y réfléchiront à deux fois avant d’avoir un tel comportement», conclut Christian Kabasele.