CONGO

Le fils du président dans le viseur de la justice américaine

Le fils du président dans le viseur de la justice américaine

Illustration. AFP

Le fils du président de la République du Congo est dans le viseur de la justice aux États-Unis pour le détournement présumé de plusieurs millions de dollars des caisses de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC, 100% publique), selon l’ONG Global Witness.

À Miami, des procureurs fédéraux américains «ont pris des dispositions en vue de saisir» une luxueuse propriété appartenant à Denis Christel Sassou Nguesso, affirme l’ONG. Global Witness a pu consulter la requête des procureurs américains en date du 12 juin, et la partager avec des médias dont l’AFP.

M. Sassou Nguesso a acheté une propriété de 3.500 m2, mise en vente à 2,4 millions de dollars, «avec des fonds qu’il a détournés de la SNPC», selon ce document, qui retrace le circuit du blanchiment présumé des fonds.

En 2010, M. Sassou Nguesso fils «a été nommé par son père directeur général adjoint» de la SNPC. «Ce poste lui a donné un énorme contrôle sur les activités de la SNPC, et tout particulièrement ses finances».

«Entre 2011 et 2014», M. Sassou Nguesso fils «a détourné des millions de dollars de la SNPC», selon le document judiciaire américain rendu public par l’ONG. Les fonds ont transité par les comptes de sociétés-écran logés dans une filiale de la banque gabonaise BGFI-Bank.

«Entre le 30 avril 2009 et le 22 avril 2016, il a transféré approximativement 10 millions de dollars vers des comptes bancaires ouverts par un associé» en Floride.

Cet associé est un «résident américain», et «fils d’un ex-officiel du gouvernement gabonais», détaille la requête du parquet américain.

L’associé a «utilisé les fonds volés pour acquérir de l’immobilier et des articles de luxe» pour M. Sassou Nguesso et ses proches, «y compris la propriété de Miami».

Brazzaville n’a pour l’instant «aucune réaction» à la diffusion de ce document, a affirmé à l’AFP une source à la présidence.

La famille du président Sassou Nguesso fait également l’objet d’une enquête sur son patrimoine en France dans l’affaire dite des «biens mal acquis».

Sur sa page Facebook, Denis Christel Sassou Nguesso, 45 ans, se présente comme «philantrope» et «député de la ville d’Oyo», le fief de son père, après avoir «officié dans le monde du pétrole».

Son père, le président Denis Sassou Nguesso, 76 ans dont 35 au pouvoir, est candidat à sa réélection lors du scrutin prévu en mars 2021.

Le Congo-Brazzaville (environ cinq millions d’habitants) anticipe une violente récession de 9% en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19.

Elle a aggravé la situation du pays fortement endetté, victime depuis 2014 de la chute des cours du pétrole, sa principale ressource.

Brazzaville a obtenu il y a tout juste un an du Fonds monétaire international (FMI) une aide de 448 millions de dollars sur trois ans. Les versements ont été suspendus en décembre 2019. Le FMI demande entre autres à Brazzaville d’aller plus loin dans la lutte anti-corruption.