MARCHE-EN-FAMENNE

Suites de l’incendie du CETT Monseu à Rochefort: La Ville de Marche rassure

Suites de l’incendie du CETT Monseu à Rochefort: La Ville de Marche rassure

La Ville de Marche tient à rassurer sa population quant à une éventuelle toxicité des fumées dégagées depuis l’incendie survenu au CETT Monseul à Rochefort le 1er juillet dernier. ÉdA

À la suite de l’incendie qui s’est déclaré le mercredi 1er juillet sur le site de l’entreprise CETT Monceu à Rochefort, la Ville de Marche se veut rassurante en rappelant les informations suivantes:

Cet incendie a entraîné des retombées de cendres dans les villages aux alentours et une odeur de fumée désagréable continue parfois d’imprégner les habitations d’Humain et une petite partie d’Aye. Il s’agit principalement de papiers et cartons qui se consument lentement. «Si vous deviez encore constater une odeur de fumée, il est recommandé de fermer portes et fenêtres et de ne pas s’exposer inutilement», rappelle la Ville qui, par ailleurs, reprend les conclusions de la Protection civile suite à des analyses effectuées sur la toxicité des fumées: «La Protection civile a constaté du dioxyde de soufre et de l’oxyde d’azote, comme pour tout incendie de ce type, mais pas de toxicité accrue. D’autre part, elle n’a pas mesuré la présence de sulfure d’hydrogène, de chlore, de phosphine, de phosgène, de gaz acides, d’acide cyanhydrique malgré ses recherches.»