MOUSCRON

PHOTOS | Le Staquet clôturé pour faire cesser le squat

Le passage dans la pénombre menant à l’entrée du centre culturel ne sera plus accessible hors des heures d’ouverture et des représentations.

Deux ouvriers d’une entreprise de Menin retenue dans le cadre d’un marché public placent tout autour de l’entrée du centre culturel de robustes clôtures sobres mais esthétiques et se confondant avec les ardoises de façade.

Un travail qui se réalise en deux étapes: les grandes grilles fixes sont placées actuellement.

Après les congés du bâtiment, ce seront les grilles amovibles permettant deux ouvertures (en façade et latéralement, côté verrière de l’escalier intérieur) qui seront fixées.

L’objectif de cette pose d’ampleur est de faire cesser squat, dégradations, probable deal, urine… dans le passage couvert menant à l’entrée du Marius Staquet. Un espace sombre à l’abri de bien des regards.

Solution ultime après des échanges infructueux

C’est en octobre dernier que cet investissement à hauteur de 70 000€ TVAC a été voté lors du conseil communal, non sans susciter quelques débats.

Écolo, par la voix de Sylvain Terryn, avait en effet tiqué. Le parti de l’opposition suggérait à la Ville de plutôt investir cette somme dans de la sensibilisation auprès des jeunes squatteurs et rajoutait qu’empêcher des attroupements à cet endroit ne ferait que déplacer le problème.

Brigitte Aubert et son échevin de la Culture, Laurent Harduin, avaient alors déclaré que ces clôtures étaient justement l’ultime recours après avoir tenté des échanges – via les gardiens de la paix – auprès des individus occupant jusqu’à pas d’heure ce coin bien trop discret.

PHOTOS | Le Staquet clôturé pour faire cesser le squat
Après les congés du bâtiment, ce sont les portails amovibles qui seront placés. Com.