PRESSE

Accord Nethys-IPM pour les Éditions de L’Avenir: les réactions des délégations et de la coopérative

Accord Nethys-IPM pour les Éditions de L’Avenir: les réactions des délégations et de la coopérative

L’Avenir est en passe d’intégrer le groupe de La Libre et La DH. © Jacques Duchateau

L’annonce de l’accord entre Nethys et IPM Group (La Libre Belgique et La DH) au sujet des Éditions de l’Avenir n’a pas tardé à faire réagir. Un épisode important, 20 mois après la mise en place d’un plan de restructuration dans l’entreprise. Voici 3 premières réactions internes aux EdA.

 

Syndicats

Inquiétude

«L’Avenir et l’Avenir Hebdo repris par IPM: les syndicats sont inquiets!

L’annonce de la reprise des Editions de l’Avenir et L’avenir Hebdo par IPM nous laisse le sentiment désagréable de se voir servir un plat que nous n’avons pas commandé.

Nous ne faisons pas de procès d’intention aux candidats qui étaient en lice pour la reprise du journal, et nous n’avons aucune exclusive, mais nous ne savons pas si les demandes des syndicats ont été entendues, de même que celles de la coopérative, qui doit être intégrée dans le nouveau Conseil d’administration.

Nos interrogations portent sur la santé financière du groupe IPM. A-t-il réellement les reins assez solides pour reprendre un troisième journal, et pour investir dans ce nouvel outil?

Nous sommes inquiets pour l’emploi, car l’adossement à un groupe de presse belge implique une série d’économie d’échelle, qui risquent de toucher les services administratifs, mais aussi la rédaction. L’Avenir est un journal complet, avec un ton propre, et ne peut pas être vidé de sa vision du sport, de la culture et l’info nationale et internationale. Nous n’avons à cette heure aucune garantie pour l’emploi.

Pour rappel, le personnel sort à peine d’une restructuration douloureuse, les syndicats n’accepteront pas une nouvelle braderie de l’emploi

En tant que syndicat, nous espérions être au minimum autour d’une table avant que les décisions ne soient prises, être informé sur les profils des acquéreurs et leurs offres, mails il n’en rien été.

Nous espérons enfin être entendu avant qu’Enodia ne rende la décision finale.»

SDR-AJP

«Attentives au projet»

«Ces derniers mois, les équipes (toutes les équipes, pas uniquement rédactionnelles) ont démontré leur attachement au journal et ont continué à s’y investir avec énergie et résilience, tout en menant un combat qui a démontré toute sa pertinence et son utilité. Ceci avec le précieux soutien et la fidélité des lecteurs de L’Avenir.

Aujourd’hui, une page est tournée. SDR et AJP seront attentives au projet qui doit se construire, au respect de toutes les rédactions, bien évidemment, mais aussi de toutes les équipes de L’Avenir, qui ont tenu le navire à flots malgré les turbulences. Le nouvel actionnaire est choisi, nous en prenons acte. En espérant que ce dernier va profiter de la formidable occasion qu’il a d’intégrer à son groupe de presse la Coopérative Notre avenir créée par le personnel de L’Avenir, ses lecteurs, sympathisants, des communes, etc.

L’attention portera aussi sur les statuts de chacun, le maintien de toutes les rédactions locales, le respect de l’indépendance de chaque rédaction du groupe de presse, en bonne intelligence... et sans nouveau plan de restructuration ou nivellement social par le bas. La qualité de l’information, l’offre pluraliste de contenus originaux, la proximité avec les lecteurs sont l’ADN des Éditions de l’Avenir. La SDR et l’AJP y veilleront demain, comme elles l’ont fait par le passé, dans un esprit constructif et dans le dialogue.»

La coopérative

«Jouer un rôle significatif»

La coopérative Notre avenir, qui réunit lecteurs, membres du personnel et sympathisants des Éditions de l’Avenir se réjouit de voir la procédure de vente avancer, tant elle s’avère nécessaire pour le suivi des projets, pour la nomination de nombreux postes vacants, dont celui d’un rédacteur en chef, et parce qu’elle permettra enfin de déterminer un plan stratégique de développement à long terme.

Toutefois, si le CA a reçu l’assurance de la part des dirigeants de Nethys que le plan de développement des EDA sera modelé en concertation avec la coopérative, et que celle-ci trouvera une place au sein de l’actionnariat et du CA de la future société de gestion, la coopérative Notre avenir ne pourra se contenter d’une participation au rabais, symbolique. Elle entend jouer, dans le futur de L’Avenir, un rôle significatif, conformément au souhait des membres du personnel et de plus de 1300 coopérateurs qui y ont déjà souscrit.

C’était aussi la volonté des gouvernements wallon et de la FWB, émise dans leur déclaration de politique, ainsi que des différents pouvoirs publics qui ont décidé de soutenir le projet: des communes wallonnes, la Province de Namur et son Bureau économique notamment.

Le CA de la coopérative entrera prochainement en contact avec IPM afin de négocier, un pacte d’actionnaires équilibré, assurant la pérennité de l’entreprise, son rôle social, sa proximité et son ADN, toutes valeurs défendues dans le projet citoyen mis en place.

Dans cette perspective, le C.A. de la coopérative relance son appel à la souscription publique. Chaque souscription permettra à la coopérative de se renforcer en vue des discussions à mener.

Le projet de création d’une Fondation d’utilité publique susceptible de renforcer plus encore cette vision d’une presse citoyenne, participative et indépendante, ainsi que soutenir les investissements futurs des Editions de l’Avenir, reste d’actualité et sera évalué et mis en place au fil du processus de reprise.

www.notreavenir.co

Tout sur les éditions de L'Avenir