PRESSE

Nethys: accord pour le rachat des Éditions de l’Avenir par IPM

Nethys: accord pour le rachat des Éditions de l’Avenir par IPM

- © Jacques Duchateau

Fumée blanche: un accord est intervenu ce jeudi entre Nethys et IPM Group. Ce dernier, qui édite déjà La Libre Belgique et La DH, récupère les Éditions de l’Avenir et L’Avenir Hebdo, sous réserve de validation par Enodia et l’autorité de la concurrence.

La vente du pôle presse de Nethys s’est confirmée ce jeudi 9 juillet. L’ancien Tecteo, qui avait investi dans le secteur médiatique fin 2013, propose de retenir l’offre d’IPM pour les Éditions de l’Avenir (L’Avenir, lavenir.net, Le JDE) et L’Avenir Hebdo (Moustique et Télé Pocket).

La décision intervient un peu plus de 5 mois après l’annonce de l’annonce de la mise en vente par Nethys. Elle doit toutefois encore recevoir l’avis conforme de l’intercommunale faîtière Enodia, dont le conseil d’administration doit se réunir le mercredi 16 juillet prochain et celui de l’autorité belge de la concurrence.

Le communiqué de Nethys in extenso

Vente de «L’Avenir» et «Moustique»: Nethys propose de retenir l’offre d’IPM Group

Le Conseil d’administration de Nethys propose de retenir l’offre d’IPM pour l’achat des titres de presse «L’Avenir» et «Moustique».

Pour rappel, via une annonce publiée dans la presse belge et étrangère, largement diffusée, Nethys a lancé au début de cette année la procédure de vente de «L’Avenir» (Editions de L’Avenir SA), de «Proximag» (L’Avenir Advertising SA) et de «Moustique – Télépocket» (L’Avenir Hebdo SA). Cette procédure, ouverte et transparente, a été régulièrement suivie par Enodia, actionnaire unique de Nethys.

Ces titres occupent une place importante dans le paysage médiatique belge, tant par la qualité de leurs équipes et de leurs contenus que par leur diffusion. L’Avenir est unanimement reconnu comme un quotidien de proximité de grande qualité, et Moustique comme News magazine et hebdo télé de référence.

L’acquisition de ces titres en 2013 et la couverture de leurs pertes d’exploitation ont coûté à Nethys plus de 50 millions d’euros.

Le Conseil d’administration de Nethys considère que cette activité d’éditeur de presse ne doit plus faire partie des activités du groupe Nethys, et il rejoint en cela la Commission parlementaire «Publifin» en 2017 et la Déclaration de politique régionale pour la Wallonie 2019-2024.

La procédure de vente, ouverte et transparente, a été lancée début février 2020, avec comme conseils la banque d’affaires Degroof Petercam et le cabinet d’avocats Cleary Gottlieb. Elle prévoyait que le ou les candidats acquéreurs soient sélectionnés non seulement sur la base du prix offert mais également sur la base des projets de développement et de leur financement, du respect des engagements par rapport aux valeurs et aux spécificités des titres de presse et du pluralisme de la presse.

A l’issue d’une première sélection, quatre candidats avaient été retenus pour poursuivre les négociations: Fidelium Partners pour l’ensemble des titres, IPM Group pour «L’Avenir» et «Moustique – Télépocket», le groupe Rossel pour «Proximag» et Roularta Media Group pour «Moustique – Télépocket».

Le Conseil d’administration de Nethys de ce jeudi 9 juillet propose de retenir l’offre formulée par IPM Group pour l’achat de «L’Avenir» et «Moustique – Télépocket», qui permettrait d’adosser ces deux titres à un partenaire industriel capable de garantir leur futur en soutenant leurs projets stratégiques.

L’accord à intervenir prévoit que la société «Editions de l’Avenir» cède à IPM Group la branche d’activité de presse (L’Avenir) et Nethys les parts qu’elle détient dans «L’Avenir Hebdo» (Moustique – Télépocket). Les immeubles appartenant aux Editions de L’Avenir ne font pas partie de la vente et restent donc la propriété du groupe Nethys.

L’accord prévoit également un futur partenariat à établir avec la coopérative «Notre Avenir» qui inclura une participation au capital et la désignation d’un administrateur indépendant, ainsi que le respect de la charte rédactionnelle et le maintien du siège social du quotidien à Namur.

Le montant de la transaction est confidentiel.

En ce qui concerne «L’Avenir Advertising» (Proximag et régie publicitaire), le conseil d’administration étudie si des pistes alternatives à une fermeture sont possibles et examinera cela à la rentrée.

La proposition de vente est soumise à Enodia pour avis conforme et sera ensuite notifiée au Ministre de tutelle.

La réalisation de l’opération est notamment soumise à une validation de l’opération projetée par l’autorité belge de la concurrence (ABC) dans l’objectif d’aboutir avant la fin de l’année 2020.

Le management de Nethys rencontrera les organisations représentatives des travailleurs pour les informer du processus de vente et du projet.

Nethys se réjouit de cette étape. Elle garantira au mieux le futur des deux titres et leur perspective de développement, avec des garanties fortes de respect de leurs valeurs et de leur ligne.

 

Tout sur les éditions de L'Avenir