ANDERLECHT

Anderlecht remet un avis favorable au «mastodonte» Key West: «On croirait un poisson d’avril»

La commission de concertation d’Anderlecht a remis un avis unanimement positif au projet immobilier Key West. Ce dernier vise à construire 7 immeubles au bord du bassin de Biestebroeck, où sont prévus 524 logements privés. «Un désastre économique et social» pour ce quartier populaire, juge IEB.

Le projet Key West, vaste projet immobilier qui pourrait s’implanter sur la digue du Canal, en bordure du bassin de Biestebroeck à Anderlecht, a reçu un avis favorable unanime de la commission de concertation qui s’est tenue le 18 juin. C’est Inter-Environnement Bruxelles qui révèle l’information ce 8 juillet.

Le projet, mené par BPI et Immobel, vise à construire un ensemble de 7 immeubles sur une parcelle à démolir où se situent actuellement des hangars. L’îlot nouveau d’une superficie totale de 60.000m2 prévoit 524 logements (sur 49 400 m2), près de 3500m2 d’activités productives, des bureaux (5000m2), une crèche de 42 places (640m2), 2700m2 de commerces et un parking souterrain de 2 étages pour 383 emplacements (dont 190 pour les habitants et 20 pour les voitures partagées) et 860 emplacements vélo. Un jardin privatif sera uniquement destiné aux habitants. Une ferme urbaine de 1200m2 sur un toit et une esplanade publique de 1000m2 enjoliveront le tout.

«Désastre social et économique»

Inter-Environnement Bruxelles s’oppose de longue date au projet Key West, qu’elle qualifie de «désastre social et économique». L’organisation déplore principalement la densification extrême du quartier et la hauteur de 84m de l’une des tours et les circulations venteuses qui en découleront. «Wayez et Biestebroeck sont déjà trois à cinq fois plus denses que la moyenne des quartiers de la Région», notait IEB le 9 juin. «De 18 à 34.000 hab/km² (alors que la moyenne est de 7.440 habitants/km² pour la Région». L’absence de logements publics et sociaux ainsi que le manque d’équipements scolaires ou sportifs dans un environnement en demande sont également pointés du doigt.

Anderlecht remet un avis favorable au «mastodonte» Key West: «On croirait un poisson d’avril»
IEB pointe le côté «investissement» du projet Key West soutenu par les promoteurs Immobel et BPI. Immobel

Par ailleurs, IEB déplore le public d’investisseurs visés par le projet. «Le développeur ne s’en cache pas: il annonce viser à hauteur de 40% des investisseurs, ramenant ainsi la fonction logement, censée être avant tout de fournir un toit aux habitants, à celle de produit financier». Et IEB de rappeler que «le quartier populaire de Cureghem ne compte que 4% de logements sociaux».

«Le projet mènera la vie dure au quartier»

Autant dire que le collectif accueille froidement l’avis positif de la commission de concertation anderlechtoise. «La commission considère “que les perspectives montrent que le projet s’insère dans son contexte de façon naturelle” alors que le projet quadruple la densité du site et rencontre “une mixité fonctionnelle” alors que le projet ne prévoit que 5,6% d’activités productives dans une zone d’entreprises en milieu urbain et pas une seule école pour les 524 nouveaux ménages».

Et le collectif de défense des quartiers de comparer avec un projet de 29 logements publics et une crèche retoqué la même semaine à Woluwe Saint-Pierre. Motifs: «gabarits trop hauts et enquête de mobilité ne tenant pas compte des nouveaux habitants». Face à ces différences de traitement, IEB n’hésite pas à railler la décision anderlechtoise: «À Anderlecht, pour 524 logements privés et 383 places de parkings, les conditions générales émises par la commission consistent à prévoir une teinte plus claire pour le revêtement de sol et davantage de bancs. Si on était au mois d’avril, on croirait à un poisson. Malheureusement, nous sommes au mois de juillet et c’est là l’avis qui conditionne un permis pour un projet spéculatif sur 10 ans qui, s’il se fait, mènera la vie dure aux habitants du quartier».

Ce qui devrait commencer au début 2021 avec le lancement d’un chantier dont l’aboutissement, à en croire BPI, est prévu en 2027.

Anderlecht remet un avis favorable au «mastodonte» Key West: «On croirait un poisson d’avril»
La tour principale de Key West culminera à 87m de haut. Loin des potentiels kayakistes du bassin de Biestebroeck. Immobel