CORONAVIRUS

Le comité de concertation définit des codes couleur pour les voyages transfrontaliers

Le comité de concertation définit des codes couleur pour les voyages transfrontaliers

Illustration ÉdA

Le comité de concertation qui rassemble le fédéral et les entités fédérées, s’est accordé mercredi sur la stratégie en ce qui concerne l’accompagnement des personnes qui reviennent de «zones de risque» d’un point de vue épidémiologique, dans le cadre de la lutte contre le covid-19 en Belgique. Des codes couleur seront ainsi définis.

L’approche générale en matière de restrictions/recommandations de voyages transfrontaliers se différencieront entre zones rouges, oranges et vertes. Ces codes seront publiés sur le site des Affaires étrangères. La Finlande, l’Irlande, Malte et la Norvège sont les pays de l’espace Schengen actuellement placés dans cette zone rouge.

Pour les zones rouges, la Belgique émet une interdiction formelle de voyage. Les voyageurs qui reviendraient néanmoins de ces zones devront obligatoirement se soumettre à un dépistage et une quarantaine. Sont considérées comme «zones rouges» les villes, communes, arrondissements, régions ou pays reconfinés par le pays en question. La liste des zones rouges pourra être élargie, sur base d’un avis de la Cellule d’évaluation (Celeval).

Pour les zones orange, la Belgique déconseillera fortement les voyages. Il sera demandé aux voyageurs qui reviendraient néanmoins de ces zones de se soumettre à un dépistage et une quarantaine. Sont considérées comme «zones orange» les villes, communes, arrondissements, régions ou pays pour lesquels un risque sanitaire élevé est constaté.

Les zones vertes sont celles qui ne présentent aucun danger particulier, au-delà du respect des mesures sanitaires de base.