POLITIQUE

Formation fédérale: Prévot dubitatif sur la méthode choisie par les «trois mousquetaires»

Le président du cdH Maxime Prévot a affirmé lundi matin douter de la tenue dans la journée d’une réunion rassemblant, «en plénière», les chefs de file des six partis susceptibles de former une coalition gouvernementale qualifiée d’«Arizona» (c’est-à-dire la N-VA, le CD&V, l’Open Vld, le MR, le sp.a et le cdH). Il s’est aussi interrogé sur la méthode choisie par les «trois mousquetaires» - ses homologues des trois formations composant l’actuelle équipe fédérale.

«Tout d’abord, il faudra voir si la réunion se tient ou pas», a-t-il dit lors de l’émission Matin Première de la RTBF-radio dont il était l’invité.

M. Prévot a ajouté s’interroger sur la méthode utilisée par ses homologues du MR, du CD&V et de l’Open Vld, Georges-Louis Bouchez, Joachim Coens et Egbert Lachaert, qui se sont «auto-proclamés» pour débroussailler le terrain en vue de la formation d’une nouvelle majorité fédérale.

La presse flamande parle de «rois mages» mais le président des humanistes les a qualifiés à deux reprises de «mousquetaires».

M. Prévot s’est aussi interrogé sur la méthode adoptée par les trois présidents, en quête d’une coalition «Arizona», regroupant leurs partis, le sp.a, la N-VA et le cdH - et susceptible de disposer d’une courte majorité (77 sièges sur 150 à la Chambre).

«En trois semaines, je les ai rencontré une fois. C’était il y a quinze jours et depuis ‘silence radio’«, a-t-il dit, en ironisant sur les «selfies» que les trois présidents ont postés sur les réseaux sociaux.

«J’ai donc (en tant que président du cdH), une série de priorités que je n’ai pas eu nécessairement l’occasion de leur exposer», a poursuivi M. Prévot.

Il a souligné n’avoir encore reçu aucune note de la part des «trois mousquetaires», alors que la Première ministre Sophie Wilmès a annoncé vouloir prendre des initiatives pour élaborer un plan de relance post-coronavirus.