CORONAVIRUS

Inde, USA, Chili, Australie: les infos de la nuit sur la pandémie en un coup d’œil

Inde, USA, Chili, Australie: les infos de la nuit sur la pandémie en un coup d’œil

En Inde, l’épidémie progresse rapidement dans certaines villes du pays. AFP

L’Inde a annoncé lundi avoir recensé un total de près de 700 000 cas de Covid-19 depuis le début de l’épidémie, devenant le troisième pays du monde le plus touché en nombre de contaminations.

Selon le ministère indien de la Santé, un total de 697 358 cas d’infection au nouveau coronavirus ont été recensés depuis le début de la pandémie, dont quelque 24 000 au cours des dernières 24 heures, pour 19 963 décès.

Seuls les États-Unis et le Brésil recensent désormais davantage de cas déclarés que l’Inde, qui passe devant la Russie. Le bilan humain est cependant bien moindre pour le second pays le plus peuplé de la planète.

Les experts estiment que le pic de l’épidémie ne sera pas atteint avant plusieurs semaines dans le pays d’Asie du Sud. La propagation du virus est particulièrement virulente dans les grandes villes indiennes de Bombay, Delhi et Chennai.

Pour faire face à l’afflux de malades, la capitale indienne a ouvert un gigantesque centre d’isolement d’une capacité de 10 000 lits, pour certains en carton, dans un hall normalement dédié aux rassemblements religieux et réquisitionné des hôtels et salles de réception. D’autres agglomérations ont ordonné des mesures de reconfinement.

Malgré le feu vert des autorités nationales, les responsables d’Agra (nord) ont décidé ce week-end de maintenir fermé le célèbre Taj Mahal, interdit aux visiteurs depuis la mi-mars, pour des raisons des sécurité sanitaire.

Des hôpitaux américains surchargés

Des hôpitaux au bord de la saturation et des élus qui tirent la sonnette d’alarme: la flambée des cas de coronavirus se poursuit sans trêve aux Etats-Unis.

L’Amérique, qui célébrait ce week-end sa fête nationale, enregistre depuis plus d’une semaine des nombres d’infections record, bien que le président Donald Trump continue de minimiser la crise, dont il a assuré qu’elle était «sur le point» de s’achever.

Le pays a recensé près de 40 000 cas et 234 nouveaux décès au cours des 24 dernières heures, selon un dernier bilan publié dimanche par l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Ne cachant pas son exaspération, le maire démocrate de la ville texane d’Austin, Steve Adler, avait auparavant qualifié le ton du président de «dangereux» pour les habitants de sa ville, dont les services de réanimation risquent d’être débordés «d’ici dix jours». «Si nous n’infléchissons pas la trajectoire, nos hôpitaux pourraient être surchargés dans deux semaines», a-t-il déclaré sur CNN.

La maire de la ville de Phoenix, Kate Gallego, a abondé dans son sens: «Nous avons rouvert beaucoup trop tôt en Arizona», a-t-elle déploré, plaidant pour un reconfinement de la population.

Au Chili, la pandémie passe un nouveau stade

Le Chili a franchi le seuil des 10 000 morts dues au Covid-19, en additionnant les cas avérés et les cas probables comme le préconise l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ont annoncé dimanche les autorités sanitaires du pays.

Selon le bilan hebdomadaire du ministère chilien de la Santé, l’épidémie a fait 10 159 morts dans le pays, dont 7 057 ont le coronavirus pour cause confirmée et 3 102 pour cause «probable».

Un autre bilan officiel, publié quotidiennement et qui ne prend en compte que les cas confirmés, recense pour sa part dimanche 6.308 décès pour 295 532 cas confirmés de contamination au coronavirus. Ce bilan quotidien est toutefois jugé moins fiable que le bilan hebdomadaire par les autorités sanitaires chiliennes elles-mêmes.

Le Chili, qui compte 18 millions d’habitants, est l’un des pays d’Amérique latine les plus durement frappés par la pandémie avec le Brésil, le Mexique et le Pérou.

Le président chilien Sebastian Piñera a annoncé dimanche un programme d’aides d’un montant de 1,5 milliard de dollars pour les classes moyennes, fortement touchées par la crise due au Covid-19 et population à ce jour exclue de mesures d’aide.

Reconfinement: en Australie aussi

La frontière entre les deux Etats les plus peuplés d’Australie, ceux de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud, va être fermée à partir de mercredi pour tenter de contenir le rebond de l’épidémie de Covid-19 à Melbourne (Victoria), seconde ville de l’île continent.

Le Premier ministre du Victoria, Daniel Andrews, a annoncé lundi qu’un record de 127 nouveaux cas de coronavirus avait été enregistré dans l’Etat lors des dernières 24 heures. Au cours d’une conférence de presse, il a dès lors fait part de la décision de fermer, à partir de mercredi, la frontière avec l’Etat voisin de Nouvelle-Galles du Sud, dont la capitale est Sydney. La fermeture a été décidée en concertation avec le Premier ministre australien Scott Morrison et la Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud Gladys Berejiklian.

Cette frontière interne est la seule qui était demeurée ouverte à ce stade au cours de la pandémie. Mais face à la résurgence de l’épidémie au Victoria, les voyages entre les deux plus grandes villes du pays, Melbourne et Sydney, avaient déjà été fortement déconseillés. La dernière fois que la frontière a été fermée entre les deux Etats remonte à 1919, durant l’épidémie de grippe espagnole.

Melbourne, capitale du Victoria, se débat depuis deux semaines avec une explosion d’infections au Covid-19, si bien que les habitants d’une dizaine de quartiers, où des foyers sont constatés, ont été forcés de s’isoler à nouveau. Une campagne à grande échelle de tests de dépistage est menée dans la ville, toutefois les autorités de l’Etat ont annoncé samedi que pas moins de 10.000 personnes avaient refusé de s’y soumettre.

Parmi les 127 cas détectés à Melbourne en une journée, 16 l’étaient dans des logements sociaux confinés. En outre, un nonagénaire et un sexagénaire ont succombé à la maladie, portant le bilan des décès dus au nouveau coronavirus à 107 en Australie. Dans ce pays de 25 millions d’habitants, plus de 8.500 cas de Covid-19 ont été diagnostiqués depuis fin janvier.