ESPAGNE

La Catalogne confine 200.000 habitants: Yves Van Laethem tempère

La Catalogne confine 200.000 habitants: Yves Van Laethem tempère

Ce confinement débute ce samedi à midi. Photo News

L'Espagne s'ouvre largement aux visiteurs, mais la Catalogne isole 200.000 habitants, en raison de la multiplication des cas de contagion du nouveau coronavirus.

La région de Catalogne a ordonné samedi le confinement d’une zone comprenant quelque 200.000 habitants, autour de Lerida dans le nord-est de l’Espagne, en raison de la multiplication des cas de contagion du nouveau coronavirus

"Nous avons décidé de confiner la zone del Segria (autour de Lerida), sur la base de données qui confirment une croissance très importante du nombre de cas de contagion de Covid-19", a déclaré le dirigeant indépendantiste catalan, évoquant "une décision difficile"., a déclaré devant la presse le président de la région, l’indépendantiste Quim Torra.

"On ne peut ni entrer ni sortir" de cette zone, a précisé le "ministère" régional de l'Intérieur.

Cependant la mesure ne s'applique pas aux travailleurs en déplacement, tels les nombreux saisonniers agricoles étrangers présents pour la récolte des fruits.

La circulation n'est pas restreinte à l'intérieur de la zone elle-même mais il y est recommandé de "minimiser les déplacements" et "d'utiliser un masque dans la rue", précise l'Intérieur.

"Une surprise"

"Ca a été une surprise", a témoigné Josep Raluy, un retraité de 63 ans qui était allé passer la journée dans une maison secondaire et est rentré chez lui par précaution. "C'est un nouveau retour en arrière, ce n'est pas bon", soupirait-il, alors que débutent les vacances d'été.

Dans cette zone, les réunions doivent à présent se limiter à 10 personnes maximum, et les visites dans les maisons de retraites sont restreintes.

La région avait informé vendredi de 4.030 cas de coronavirus dans la province de Lerida, soit 60 de plus que jeudi. Une tente a été installée aux portes de l'hôpital de Lerida pour accueillir toutes les personnes présentant des symptômes.

La région de Madrid, qui avait été l'épicentre de l'épidémie, a de son côté notifié vendredi un foyer de cinq cas détectés dans la capitale espagnole, dans le même milieu professionnel.

"Relancer l'économie"

Lors d'un déplacement en Galice (nord-ouest) avant un scrutin régional, le chef du gouvernement Pedro Sanchez a lancé samedi un double message: "Ne baissons pas la garde mais ne nous laissons pas abattre par la peur".

"Il faut sortir dans la rue, profiter de la nouvelle normalité, relancer l'économie (...) et être conscient que l'Etat est mieux préparé pour lutter" contre les reprises de l'épidémie, a assuré le dirigeant socialiste.

Deux semaines seulement après la levée du confinement généralisé qui empêchait les Espagnols de quitter leur province, l'isolement de 200.000 habitants coïncide avec la réouverture des frontières aux ressortissants de 12 nouveaux pays.

Van Laethem tempère