HUY

La Ville de Huy accorde une aide COVID aux locataires en difficulté

La Ville de Huy accorde une aide COVID aux locataires en difficulté

Tout locataire ayant subi une perte ou baisse de revenus du 6 mars au 31 mai, pourra revendiquer une aide de la Ville. Unclesam – Fotolia

Locataires, forains, Mont Mosan, clubs… La Ville de Huy dévoile sa 3e vague d’aides COVID aux secteurs et citoyens les plus touchés. L’impact budgétaire s’élève à 522 000€.

Christophe Collignon, le bourgmestre de Huy, a dévoilé la troisième vague d’aides débloquées par la Ville de Huy pour venir en aide aux citoyens et secteurs les plus en difficulté. Dont celle d’une intervention à hauteur de 25% (avec un plafond à 150€) dans le loyer mensuel dû par des Hutois à leur propriétaire du secteur privé du logement. «À ma connaissance, on est les seuls à le faire en Wallonie», considère Christophe Collignon. Attention, cependant, pour avoir droit à cette aide, il faudra attester avoir subi une perte ou une baisse de revenus pendant la période du 6 mars au 31 mai. «Le locataire devra prouver avoir été au chômage temporaire partiel ou complet, avoir perdu son emploi ou, dans le cas d’un indépendant, avoir bénéficié du revenu passerelle», précise le bourgmestre hutois avec une enveloppe à disposition de 90 000€.

Achat de 500 tickets au Mont Mosan

La note d’intention de la Ville de Huy prévoit également un budget de 317 000€ pour venir en aide aux secteurs qui ont été les derniers à pouvoir reprendre leurs activités. En plus du prolongement de trois mois de l’exonération de sa redevance d’occupation, le parc Mont Mosan sera soutenu par l’achat de 500 tickets d’entrée à 20€ qui seront redistribués aux familles hutoises ayant deux enfants au moins. Le même principe visera le parc animalier de Ben-Ahin avec l’achat de 100 tickets à 3€.

Toujours à l’arrêt, le Moulin de Solières recevra 3 000€

En plus d’organiser la foire du 15 août (avec une exonération de 50% de la redevance due par chaque métier forain), la Ville soutiendra les 15 familles hutoises actives dans ce secteur avec une aide de 1 250€.

Un report de charge du prêt 2020-2021 a été accordé à la société Imagix pour le cinéma Kihuy. Et une intervention forfaitaire de 3 000€ viendra soutenir le Moulin de Solières, le seul dancing en terre hutoise, qui est d’ailleurs toujours à l’arrêt.

D’autres enveloppes viseront les clubs sportifs et culturels (45 000€) sur base du nombre d’affiliés, les artistes (50 000€) avec un appel à leur créativité pour des animations du 24 juillet au 30 août en ville, et le secteur associatif local (20 000€) orienté vers l’aide aux plus démunis.

«L’impact budgétaire de cette nouvelle vague d’aides a été évalué à 522 000€, confie Jacques Mouton, l’échevin des Finances hutoises. Ce qui porte l’effort global réalisé par la Ville depuis le début de la crise sanitaire à 1,1 million d’euros sur un budget annuel de 46 millions!»

Les autorités hutoises espèrent un octroi effectif de toutes ces aides pour le mois de septembre (après vote au conseil communal du 17 juillet, aval de la tutelle et rédaction des différents règlements d’application).

À lire dans L’Avenir Huy-Waremme de ce samedi, sur tablette, smartphone ou PC