CORONAVIRUS

Enseignement supérieur: la Fef salue l’extension de la finançabilité des étudiants

Enseignement supérieur: la Fef salue l’extension de la finançabilité des étudiants

Photo News

La crise du coronavirus a complètement chamboulé le deuxième quadrimestre des étudiants. La Fédération des étudiants francophones jugeait cette mesure nécessaire.

La Fédération des étudiants francophones (Fef) a salué vendredi le dépôt par la majorité arc-en-ciel au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’une proposition étendant le droit d’être financé par l’État à davantage d’étudiants pour l’année 2020-2021.

Le statut d’étudiant finançable est conféré sur base notamment d’un calcul des crédits obtenus par l’étudiant, et donc de sa réussite dans ces matières. Or, la pandémie de coronavirus a profondément bouleversé le deuxième quadrimestre des études supérieures, avec des cours organisés à distance, des stages reportés, un manque d’encadrement ou de lieux d’études, la modification des modalités d’examen...

«Autant d’éléments qui ont renforcé les inégalités dans l’enseignement supérieur», souligne dans un communiqué Chems Mabrouk, la présidente de la Fef.

Dans Le Soir, des parlementaires PS, MR et Ecolo de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont annoncé proposer un texte en vue d’étendre le droit d’être financé à un étudiant qui serait dans une situation d’échec, à la suite de l’impact de la crise, ce qui lui permettrait de s’inscrire dans l’enseignement supérieur l’année prochaine.

«Les étudiants les plus fragilisés pourront, grâce à ces mesures, continuer à se former pour construire la société de demain», commente Mme Mabrouk.