ÉCONOMIE

Encore un tiers des PME prévoient du chômage temporaire en juillet et en août

Encore un tiers des PME prévoient du chômage temporaire en juillet et en août

Illustration Andrey Popov – stock.adobe.com

Ce sont surtout les structures employant entre 20 et 50 travailleurs qui éprouvent le besoin de cette mesure.

Un tiers des PME prévoient d’encore avoir recours à du chômage temporaire durant les mois de juillet et août, ressort-il vendredi d’une enquête réalisée à la mi-juin par le prestataire de services RH SD Worx. Ce sont surtout les structures employant entre 20 et 50 travailleurs qui éprouvent le besoin de cette mesure (56%), prolongée jusqu’au 31 août, tandis que les sociétés de moins de 5 salariés y recourront beaucoup moins (29%)

Les PME de 5 à 19 travailleurs seront 42% à faire appel au chômage temporaire et ce taux sera presque similaire du côté des PME de 100 à 249 salariés (40%).

Les pourcentages sont en baisse dans toutes les catégories par rapport au mois de juin, où ils étaient par exemple de 36% pour les plus petites structures et ce 72% pour celles employant de 20 à 49 personnes.

Pas d’aide pour la majorité des PME

La majorité des PME (57%) prévoit de ne pas recourir à la mesure d’aide en juillet et en août. Une tendance qui se manifeste pour la Flandre, Bruxelles et la Wallonie, même s’il existe des différences régionales. Seuls 8% sont encore dans le doute, soit beaucoup moins qu’en avril, montre cette enquête réalisée mi-juin auprès de 1.011 chefs d’entreprise et responsables du personnel.

Treize pour cent des entreprises sondées utiliseront le chômage économique pour plus de 50% des jours à prester (dont 6% pour la totalité de ces jours). Environ une sur cinq (22%) prévoit moins de 50% des jours.

D’après SD Worx, cette mesure est la plus efficace pour surmonter la crise à court et à long terme. Elle permet d’éviter les licenciements effectifs et compenser temporairement la pression sur les coûts et la baisse des revenus. Presque toutes les PME (95%) déclarent d’ailleurs qu’elle est «assez» ou «très» efficace à court terme et trois quarts (77%) la considèrent aussi comme efficace à long terme.